Un Thé Bavard avec des enseignants : Et si je devenais prof ?

Au cours de cette rencontre conviviale du samedi 23 septembre, à l’école Notre-Dame de Saint Flour (1 cours Spy des Ternes), vous pourrez poser toutes vos questions sur les métiers de l’enseignement. Nous vous présenterons les cursus possibles et vous pourrez échanger avec des professionnels (étudiants et titulaires). Une proposition identique aura lieu le samedi 30 septembre au Puy.
                        Rencontre ouverte à tout le département de 9h30 à 11h30 !
*Le thé sera à votre gout/goût : café, croissant… pourvu qu’il soit source de bavardage !

Don’t worry, be happy… c’est à la portée des collégiens de NDO !

La rentrée des 6è s’est faite en musique au collège Notre-Dame des Oliviers ce lundi 4 septembre. C’est avec une certaine surprise que les nouveaux élèves, assez impressionnés d’arriver enfin au collège, ont découvert devant leur établissement un inconnu habillé en vert, tenant un violon.
Invités à s’asseoir dans l’herbe, ils ont écouté quelques notes en attendant l’arrivée des retardataires, puis madame Delorme, directrice, a présenté en quelques mots ce dispositif inhabituel, inspiré par une proposition du ministre de l’Education Nationale. Il a en effet voulu, par cet accueil en musique dans tous les établissements scolaires, mettre en avant la culture et créer un moment privilégié de partage autour d’une forme artistique à laquelle chacun est sensible : la musique. Il est également question de favoriser les chorales, dans la mesure des moyens et des personnes disponibles pour les animer. Le nouveau professeur d’éducation musicale, Eric Desfour, qui exerce également à Riom-es-Montagnes, a donc volontiers saisi son instrument et partagé avec les élèves, leurs parents et les membres de l’équipe éducative présents ce moment de grâce, très chaleureux. Après une trentaine de minutes, le cours de la rentrée plus « classique » a repris pour les 16 élèves de 6è qui, pour l’après midi, étaient seuls occupants du collège.

Plongeon collectif dans la lecture au collège ND des Miracles à Mauriac

Cette année les jeunes du Collège Notre-Dame des Miracles de Mauriac font partie d’un programme de lecture voté par le corps enseignant : la bibliogym !
Toujours à l’affût de méthodes permettant d’améliorer le processus d’apprentissage des élèves, l’établissement Notre-Dame des Miracles a été séduit l’an dernier par une initiative lancée dans un collège des Alpes-de-Haute-Provence, et a décidé de tenter l’expérience dans ses murs.
Depuis le 11 septembre, élèves et professeurs sortent désormais de leur cartable un ouvrage à leur goût et y plongent en apnée une quinzaine de minutes chaque lundi, mardi, jeudi et vendredi. Une pratique régulière qui a pour résultat d’augmenter la concentration et l’attention générale des élèves et qui fera sûrement naître de nouveaux bibliovores !
« Six minutes de lecture réduisent le stress quotidien de 60 %, et s’avèrent plus efficace que la marche, les jeux vidéo, l’écoute de la musique ou même boire du thé pour oublier ses soucis. », d’après le docteur David Lewis (chercheur à l’institut anglais Mindlab)
Afin d’optimiser au maximum ce temps de lecture, le collège a fait le choix de mettre de côté le 9art (la bande dessinée), les mangas, la presse et les magazines, pour se consacrer aux romans. En revanche, chaque élève peut librement opter pour le registre littéraire lui convenant le plus : fantastique, policier, roman d’aventures, biographie, etc.
Pour inaugurer ce projet sous le thème du partage et de la solidarité littéraire, les élèves et professeurs ont été invités à faire don d’un livre de poche à déposer dans la Bibliothèque en plein air du préau.
La librairie Point-Virgule d’Aurillac devrait également devenir un partenaire de la Bibliogym et les aider à remplir leurs étagères de nouvelles sorties littéraires.

Bravo et encore merci

Profs de lettres, d’arts appliqués, d’histoire/géo/EMC, d’anglais, de maths… ou d’école, les voilà plein d’entrain et d’enthousiasme après avoir réussi leurs concours. Ces lauréats vont intégrer nos établissements du Cantal. Bravo pour ce travail et merci d’avoir fait le choix de nous rejoindre.
Bonne rentrée à tous !

Des relations en santé, dans un cadre réenchanté

La suite de nos journées auvergnates autour de la relation se construit. De nouveaux rendez-vous sont prévus en 2017/2018 par les DDEC d’Auvergne en lien avec le groupe EUDES. Ils s’inscrivent  parfaitement dans les projets diocésains et l’orientation nationale de « réenchantement ».

Quelques informations complémentaires dès à présent, si vous avez déjà les orteils dans le sable, ce sera pour plus tard…

  • 27 septembre Enjeux et défis de l’accueil des enfants musulmans en école catholique (journée portée par la Haute-Loire) animée par Michel Younes (Université catholique de Lyon). CDP Clermont-Ferrand.
  • 6 décembre Vivre la bienveillance dans nos établissements (journée portée par le Cantal). Lycée agricole du Breuil sur Couze (sud d’Issoire le long de l’A75). L’objectif étant de faire découvrir ou approfondir les mécanismes de la Communication Non Violente et de la médiation par les pairs à la lumière des neurosciences. En plénière : François Cribier, chargé de mission éducation à la relation DDEC Blois ; Monique Ferrerons, animatrice Génération Médiateur. En ateliers (2 dans la journée) : CNV, Médiation, partage d’expériences, relecture de pratique, neurosciences, évaluation positive…
  • 28 mars Une saine gouvernance pour construire la paix et favoriser une vraie réussite scolaire (portée par le Puy de Dôme). CDP Clermont Fd. Il sera question de climat scolaire, relation, sentiment de sécurité, décrochage, sanctions, justice scolaire, coresponsabilisation… En plénière : Benjamin Moignard (à lire). En ateliers au choix : ennéagramme, estime de soi, marché des connaissances, pleine conscience, cercles restauratifs, EARS…

Des journées ouvertes à toute la communauté éducative des établissements.

Chanter dès la rentrée, c’est à notre portée !

fotolia-90643537-subscription_0_729_487« La musique, on le sait, adoucit les mœurs. Elle pourrait aussi atténuer les appréhensions liées à la rentrée scolaire, en tout cas, contribuer à faire du premier jour d’école un moment plus convivial, plus festif, plus détendu. C’est à tout le moins la conviction du nouveau ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer.
Dans un communiqué de presse publié le 21 juin, en pleine fête de la musique, l’hôte de la rue de Grenelle propose ainsi à tous les établissements – écoles, collèges comme lycées – de participer, le 4 septembre prochain, à une opération intitulée « La rentrée en musique ».

UNE FAÇON DE SOUHAITER LA BIENVENUE AUX NOUVEaux ÉLÈVES

Son principe consiste à mobiliser les élèves déjà présents l’année précédente afin qu’ils accueillent en musique les nouveaux venus. Une façon originale de leur souhaiter la bienvenue.
S’il existe une chorale dans l’établissement, elle peut bien sûr être mobilisée. Mais cet accueil peut revêtir toute autre forme (simple chanson entonnée avec les enseignants, contribution d’élèves pratiquant un instrument à l’extérieur de l’école, etc.). Le ministère indique aussi que les parents d’élèves pourront eux aussi, s’ils le souhaitent, être mis à contribution, de même que le milieu associatif, les institutions culturelles et les collectivités locales.

« BÂTIR L’ÉCOLE DE LA CONFIANCE »

Cette démarche s’inscrit plus largement dans le projet – évoqué à plusieurs reprises par le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer et qui reste à préciser – de développer la pratique musicale collective, essentielle selon lui pour « bâtir l’école de la confiance».
Elle n’est pas sans rappeler des initiatives menées à l’étranger. En Belgique, dans certaines écoles, les enfants sont ainsi accueillis chaque matin au son de la musique classique. « Une manière de débuter la journée de classe dans une ambiance sereine», approuve Sébastien, un père de famille dont les enfants ont, à Bruxelles, bénéficié de cet accueil en douceur lorsqu’ils étaient scolarisés dans le premier degré, il y a quelques années. » (Article de La Croix)

Petit bémol, vous manquez d’inspiration pour chanter ? Ou au contraire, vous êtes au diapason avec cette proposition et vous avez déjà des idées ? Contactez-nous pour mener la baguette ensemble, on connait la chanson !

Du bon usage du règlement intérieur

Dans les dernières réunions de l’année ou dans les toutes premières, il n’est pas rare que le règlement intérieur soit l’objet de discussion. Le SGEC fait le point sur le sujet (cliquer sur l’image pour accéder au document) :

Le Comité national de l’enseignement catholique du 30 juin 2017 a adopté la version finalisée d’un texte sur les règlements intérieurs des établissements visant à repréciser les procédures, à les mettre en adéquation avec le droit général comme avec les fondamentaux de l’École catholique. Le tout afin de faciliter l’adhésion des élèves et des familles.
Les faits attestent, non d’une recrudescence des manquements au règlement intérieur des établissements, mais d’une difficulté croissante à en faire comprendre et appliquer les dispositions et d’une multiplication des situations de crispation avec certaines familles.
Nombre de situations n’appellent que de simples rappels à l’ordre, d’autres au contraire nécessitent la mise en œuvre d’une procédure disciplinaire. On peut certes le déplorer, mais il est plus indispensable d’adopter les justes attitudes et, sans exagération, de veiller à une certaine rigueur en la matière, et à un respect de plusieurs règles élémentaires, en l’absence desquelles les décisions risquent d’être mal perçues, voire inefficaces.
Il s’agit tout spécialement d’articuler le règlement intérieur avec ce qui caractérise toute école catholique : un projet éducatif, autour duquel est rassemblée une communauté éducative, l’un et l’autre placés sous la responsabilité du chef d’établissement (cf. art 115 Statut EC). Le tout irrigué par la pensée sociale de l’Église.
Article complet sur le site national de l’Enseignement Catholique : https://enseignement-catholique.fr/du-bon-usage-du-reglement-interieur/ 

Pour les lycéens (et leurs parents) : un nouveau Pass’Région

La Région Auvergne-Rhône-Alpes lance un nouveau dispositif pour accompagner les 370 000 jeunes Auvergnats et Rhônalpins à compter du 1er juin 2017. Il s’adresse à l’ensemble des lycéens, apprentis, jeunes en missions locales, étudiants en formations sanitaires ou sociales… résidant en Auvergne-Rhône-Alpes.
Manuels scolaires, aide au premier équipement professionnel, places de cinéma, spectacles, musées, musique en ligne, la nouvelle carte Pass’ ouvre de nombreux avantages culture et donne aussi des réductions sur le coût des licences sportives.
Mais plus qu’une carte, le Pass’ Région incite les jeunes à s’engager et effectuer des missions d’intérêt général au sein d’associations œuvrant dans la lutte contre la pauvreté, l’aide aux malades ou aux handicapés. En échange de cet engagement, la Région financera une partie de leur passage du BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur).
Le Pass’ couvre également le champ de la santé. Il permet de se former gratuitement aux gestes de premiers secours et de disposer d’informations professionnelles sur la santé : équilibre alimentaire, activités physiques, addictions, dépressions mais aussi prévention et conseils à la vie affective et sexuelle.
Tout au long de l’année, il partage de bons plans et d’offres exclusives : places pour des concerts ou des rencontres sportives, réductions exceptionnelles, invitations pour des avant-premières, tarifs négociés dans les parcs de loisirs….

Le dossier de presse de lancement du Pass’Région

Le site Jeunes Région

Des coins nature en Auvergne sud

Lancé par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, un appel à projet a permis à certains collèges et écoles de demander une aide financière pour la création d’un coin nature. La subvention pouvait ainsi favoriser l’installation de potagers, poulaillers, compost, espaces verts, nichoirs à oiseaux… autant d’occasion pour les élèves de renouer un lien direct avec la nature. Dans le Cantal, quatre établissements privés ont mis à profit la proposition : l’éco-école Saint André-Massiac qui a installé un coin ombre dans sa cour grâce à de nouveaux arbustes et a agrémenté ses « végépirates »  (en images), l’éco-école Notre Dame des Oliviers-Murat qui s’apprête à installer un nouveau coin potager tout comme le collège NDO-Neussargues et le collège St Joseph- St Flour qui va agrandir le sien.

Dans la Haute-Loire deux établissements Saint Joseph sont passés au vert également : à Craponne sur Arzon et à Vergezac.