Sainte-Flore allie patrimoine et sport

Fin janvier, les élèves de la classe de 4ème du collège Sainte-Flore à Maurs ont participé à leur journée de « Découverte du Lioran » organisée par le Conseil Général. A cette occasion, ils se sont vus expliquer le fonctionnement de la station et présenter les différents acteurs et engins qui l’organisent. Pisteurs et moniteurs ont pris en charge les élèves afin de les sensibiliser aux conduites à risques en montagne et de leur donner leurs premiers cours de ski ; une aubaine pour certains élèves qui n’ont pas l’occasion de se rendre régulièrement dans la station locale. L’après-midi, activités libres, ski ou patinoire, étaient encadrées par les enseignants du collège. Grâce à cette manifestation, les élèves ont pu redécouvrir la station, déjà en partie visitée en septembre dernier lors de la randonnée de leur journée d’intégration, mais cette fois-ci avec un nouveau décor.
Une journée réussie, qui confirme l’engouement des élèves du collège pour le sport local, puisque le 12 janvier, 37 élèves ont assisté à la rencontre de rugby Stade Aurillacois Cantal Auvergne – Soyaux Angoulême XV. A cette occasion, 8 d’entre-eux qui s’étaient illustrés en futsal UNSS ont eu la chance d’être ramasseurs de balles et de pouvoir rencontrer les joueurs après le match. Une belle dynamique sportive de la part des élèves, qui s’illustre encore un peu plus par l’augmentation du nombre de licenciés à l’Association Sportive du collège.

Un projet fab…uleux

Pour bien préparer le passage au collège, de nombreux établissements proposent des temps communs d’animation en classe de 6ème pour les élèves de CM. Ce fut le cas des enfants de Saint-Joseph à Pleaux qui se sont déplacés au collège Notre Dame des Miracles à Mauriac avant les vacances de février. Les élèves ont d’abord rencontré leurs homologues de l’école Notre Dame et leur maîtresse Catherine Barthélémy avant de rejoindre le collège. Là, des élèves de 6eme ont accueillis ceux de CM par une saynète du Médecin malgré lui de Molière. Encadrés par le professeur de français, Madame Lolivier, tous les élèves ont ensuite relu la fable du Corbeau et du Renard et redéfini les caractéristiques du genre littéraire. Ils n’ont pas manqué d’imagination quand il leur a été proposé dans un deuxième temps d’écrire une suite fabuleuse pour ce confiant renard… qui s’est fait dérober à son tour le fromage par un plus rusé que lui…

Une belle expérience pour rassurer les futurs collégiens et leur permettre dès à présent de découvrir les locaux et l’organisation du secondaire.

S’ouvrir à l’autre : un collège sans portable

Permettre aux enfants d’échanger, de se connaître, de jouer, de rêver ensemble… de beaux objectifs pour grandir et se développer pleinement. Mais comment s’ouvrir à l’autre si on a les yeux fixés sur le téléphone portable toute la journée ?

Le collège Notre-Dame des Miracles à Mauriac a décidé de prendre le sujet au sérieux et a mis en place un dispositif qui fonctionne depuis 2014. Cette année-là, Patrick Halilou, professeur d’EPS, a proposé que les élèves posent leurs portables le matin en arrivant en cours. Il a été suivi dans sa démarche par l’ensemble de la communauté éducative de l’établissement. Cette décision avait également pour objectif d’éviter les problèmes liés à la circulation de photos et les risques éventuels de harcèlement.
L’organisation est simple : chaque matin, les portables sont récupérés et mis en lieu sûr. Les élèves les reprennent en fin de journée. Les règles sont claires et connues de tous. Si des jeunes ne jouent pas le jeu et les gardent dans leurs cartables, une sanction est prévue (retenue, confiscation …).
Les réactions ont été unanimes et les collégiens ont rapidement adopté cette initiative qui leur permet de se remettre en contact direct avec leurs camarades de classe. Leurs parents, quant à eux, se sont montrés très favorables, certains ont même remercié l’établissement de l’avoir mise en place.

Ré-enchanter l’école… c’est la volonté affichée des établissements de l’Enseignement Catholique du Cantal. Les communautés éducatives déploient et valorisent des initiatives qui touchent au développement intégral du jeune et à sa prise de responsabilité.

Saint-Géraud sur les web-ondes

En 2018, le lycée Saint-Géraud lance sa web radio sur la plateforme d’Arte-radio.
Le lycée de la communication est d’ores et déjà connu pour ses différentes formations, options et ateliers liés aux techniques de communication, mais c’est une nouvelle fenêtre qu’il a poussé, cette année, en créant la toute première radio du lycée : SG Radio.
Ouvert à tous les élèves et étudiants de l’établissement, cet atelier rencontre plusieurs objectifs pédagogiques et permet de développer plusieurs compétences chez les élèves : utiliser les outils du numérique pour l’écriture, la recherche documentaire, le traitement du son ; stimuler la créativité des élèves, l’intérêt pour les activités de classe ; développer des compétences propres aux médias (revues de presse, production, commentaires d’information, vie scolaire). C’est un outil pédagogique réellement transdisciplinaire.

Les aventures de Brex Malator
A ce jour, les professeurs à l’initiative du projet, Jean-Louis Benavent et Patricia Floric se sont concentrés sur l’animation d’un feuilleton radiophonique de science-fiction nommé « Les aventures de Brex Malator ». Une équipe d’une dizaine d’élèves se réunissent ainsi tous les jeudi soirs pour mettre en voix les aventures du détective privé de l’espace. Dans la veine de Fear Agent de Rick Remender, H2G2 de Douglas Adams, et du légendaire Bill Crane de Jonathan Latimer, ce feuilleton radiophonique amène les élèves à jouer sur les textures sonores d’un univers « sci-fi » déjanté.

Des émissions à venir
Web-radio naissante, SG-radio est en cours d’évolution et son équipe tend à s’agrandir. En ce moment, de nouvelles émissions et reportages sont activement en préparation en studio. Ne vous étonnez pas, alors, si vous croisez désormais des élèves de Saint-Géraud micro à la main dans les rues d’Aurillac.

Information pratique : lien vers SG Radio sur le site d’Arte 

Les personnages de l’affiche ont été entièrement réalisés par les élèves de BMA (Brevet des Métiers d’Art) du Lycée. 

Tous à vos tablettes ! NDO – Neussargues

C’est en présence de Monsieur Pissavy, président d’OGEC et de Madame Armandet, présidente de l’APEL, principaux financeurs du projet, et de quelques enseignants que les élèves de 6ème du collège Notre-Dame des Oliviers de Neussargues se sont vu remettre par leur chef d’établissement, Madame Delorme une tablette numérique avec son chargeur et sa protection. L’ensemble leur sera prêté jusqu’à la fin de leur scolarité dans l’établissement.

Avec cet outil informatique, ces jeunes auront accès aux livres scolaires numériques, à la possibilité de se connecter grâce au wifi et à de nombreux logiciels utiles.
Par cette initiative, le collège de Neussargues marque encore une fois sa volonté de responsabiliser ses élèves dans le respect des orientations diocésaines  « optimiser les usages du numérique »

A la rencontre de Catherine Ringer

Il y a 10 ans, le lycée Saint –Géraud signait un jumelage avec la Coopérative de Mai, célèbre salle de concerts et de spectacles clermontoise, marquant ainsi son intérêt pour la culture rock, l’un des piliers de son projet pédagogique. Le groupe Rita Mitsouko était alors présent. Le lycée ne pouvait donc pas laisser passer le dernier concert de Catherine Ringer à Clermont pour son album « Chroniques et Fantaisies » sans envisager un nouveau partenariat avec l’artiste.

Les élèves de la classe de 1ère bac pro Communication visuelle pluri-média ont réalisé pour l’occasion un gig-poster en édition limitée, imprimé sous les yeux du public conquis par la démonstration « en live ». Pour ce projet, les élèves devaient utiliser de vieilles gravures baroques ou rococo représentant des femmes du monde au XVIIIe siècles en intégrant les textes de l’affiche et en utilisant seulement deux couleurs en plus du blanc du papier par souci d’économie et de cohérence esthétique. Ils ont par ailleurs conçu et sérigraphié un livret-souvenir ambitieux en partant du titre de l’album et de son contenu, réinterprétés de façon « décalée et cocasse ». Des moyens exceptionnels sur un temps de 15 jours ont été consacrés à ce projet : heures de cours banalisées, embauche des élèves de 2ème bac pro, d’étudiants lituaniens en séjour Erasmus dans l’établissement.

De leur côté et sur la même période, six élèves de 1ère STD2A (Arts Appliqués), option cinéma-audiovisuel, se sont chargé de réaliser un vidéo-clip en cadeau-bonus à l’artiste. Une journée de tournage, un montage laborieux, le vidéo-clip a été achevé la veille du concert. Catherine Ringer, curieuse et attentive aux explications données, a apprécié le travail des élèves, n’hésitant pas à faire quelques remarques franches et directes, fidèle à elle-même.

Bravo aux vingt-huit élèves et leurs trois professeurs pleinement engagés dans ce projet réussi. Un défi relevé avec brio, inoubliable pour chacun des participants !

Les détails du projet vous intéressent ? Retrouvez toutes les étapes sur le site de l’académie, dans un style moins académique, mais tellement savoureux et enthousiaste!

Un petit-déjeuner copieux pour les collégiens de Gerbert

Le jeudi 23 novembre à leur arrivée au collège, les élèves de 5ème de l’ensemble scolaire Gerbert se sont vus proposés par les lycéens de première BAC. PRO. ASSP (Accompagnement soins et services à la personne) un copieux petit-déjeuner afin de les sensibiliser à l’importance de ce premier repas de la journée, pour leur permettre également d’adopter des habitudes alimentaires saines et bien sûr de susciter le plaisir et le goût.

petit déjeuner

Quelques jours auparavant, les lycéens étaient venus expliquer leur démarche et faire prendre conscience aux collégiens qu’ils avaient des besoins propres à leur âge et que si, pour bon nombre d’entre eux, le petit-déjeuner était pris régulièrement, sa composition n’était pas toujours équilibrée et les apports restaient souvent insuffisants.

Tous se sont donc retrouvés  au réfectoire de l’établissement de bon matin pour déguster un vaste choix de laitages (lait, fromage, yaourt), de produits céréaliers (divers pains, céréales …), de fruits et des jus.

Chacun est ressortit ravi  avec un set de table rappelant les principes d’un « bon petit-déjeuner » et n’a pas manqué de remercier chaleureusement les élèves de 1ère ASSP qui se sont largement engagés dans cette action sous le regard bienveillant de leurs professeures Mesdames BAJJI et COUDERC-CROIZET.

Un moment de pur bonheur pour tous et un beau pari réussi pour ces lycéens méritants !

L’Allégorie de la Caverne de Platon : le danger des écrans dès l’école

Un sujet de bac ou de primaire ? Voici une heureuse démonstration de philo pour les 7 à 77 ans, plus et moins.
L’initiative pédagogique revient à une professeure des écoles de CE1 et au professeur de philo de l’ensemble Gerbert. Il s’agissait d’organiser des séances de discussions philosophiques avec les enfants par le fil conducteur de L’Allégorie de la Caverne de Platon. L’institutrice Régine Boissadel Werles animant un atelier théâtre, le philosophe a opéré une réécriture du texte mis en scène pour des enfants de 7 ans, et orienté la problématique vers l’actualité des jeunes : le danger des écrans. La représentation symbolique des supports numériques, auxquels les jeunes peuvent être confrontés, se substitue donc au théâtre d’ombres de l’Allégorie. La première rencontre a eu lieu ce mercredi 15 novembre. Si vous aussi vous souhaitez  tenter l’aventure philosophique, monsieur Pascal Porquet de Thomas vous offre son dossier pédagogique ! N’hésitez pas à nous en partager les bénéfices par les commentaires ou le contact. Un grand merci au maitre-penseur de ce partage.
Allégorie de la caverne pour une classe primaire

Raison, certitude, illusion, manipulation, liberté… de beaux thèmes dont on peut percer quelques secrets dès le primaire pour bien grandir.

Immersion dans le monde professionnel pour les étudiants en BTS du Lycée de la communication à Saint-Géraud (Aurillac).

photo3

Vingt étudiants en Première année de BTS Communication du Lycée Saint-Géraud à Aurillac ont participé à un défi lancé par la CPME Auvergne Rhône Alpes au travers du dispositif « codes partagés ».
Face à des professionnels aguerris ces étudiants motivés ont participé à des entretiens de recrutement  au cours desquels ils ont pu recevoir des conseils avisés et se sont vu préconiser des actions de remédiations sur leurs présentations, leurs discours, leurs convictions et leurs argumentations. Tous ont pu apprécier cette expérience unique et les échanges partagés !

La nature du portrait

De la photo au croquis, les étudiants en BTS design Graphique de St Géraud ont travaillé à transformer les portraits de quelques ainés rencontrés à La Louvière. Le résultat de cette belle recherche est à voir à la médiathèque d’Aurillac.

Une fois n’est pas coutume… une petite pub aussi pour le travail de l’un des professeurs du même lycée : le portrait de la nature vue avec poésie.
A découvrir à la Sellerie d’Aurillac.