Une journée fraternelle et sportive en perspective

Pour leur troisième journée commune de la fraternité, les deux éco-écoles de Murat et Massiac préparent un rendez-vous sous le thème national des 40 ans de l’UGSEL (Union Générale du Sport de l’Enseignement Libre). La journée qui aura lieu le mardi 21 novembre rassemblera les enfants qui ont maintenant appris à se connaitre et apprécient cette rencontre. Des activités sportives leur seront proposées tout au long de la journée avec un défi commun : le 40, visée de tous les ateliers.
Cette journée partagée aura une orientation fraternelle forte cette année, puisqu’elle permettra de collecter de l’argent au profit des deux écoles catholiques, Saint-joseph et Sainte-Marie, détruites par l’ouragan sur l’ile de Saint-Barthélemy.
Si d’autres écoles veulent organiser un événement sportif à l’occasion de l’anniversaire UGSEL ou participer au Kids Trail à Ardes-sur-Couze, Robin Contrepois, chargé de mission pour la province, se tient à disposition des équipes volontaires.

Un Thé Bavard avec des enseignants : Et si je devenais prof ?

Au cours de cette rencontre conviviale du samedi 23 septembre, à l’école Notre-Dame de Saint Flour (1 cours Spy des Ternes), vous pourrez poser toutes vos questions sur les métiers de l’enseignement. Nous vous présenterons les cursus possibles et vous pourrez échanger avec des professionnels (étudiants et titulaires). Une proposition identique aura lieu le samedi 30 septembre au Puy.
                        Rencontre ouverte à tout le département de 9h30 à 11h30 !
*Le thé sera à votre gout/goût : café, croissant… pourvu qu’il soit source de bavardage !

Après Irma, une solidarité indispensable

Le cyclone Irma a dévasté les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, frappant de plein fouet, sur cette dernière, les deux écoles catholiques de Saint-Joseph et de Sainte-Marie (il n’y pas d’école catholique à Saint-Martin).

Saint Barthélemy- Gustavia le 7/09/2017

Le directeur diocésain de Guadeloupe, le père Thierry St-Clair évoquait, dès le jeudi 7 septembre, «une situation dramatique et catastrophique». Il est actuellement trop tôt pour connaître précisément le niveau de destruction des bâtiments scolaires et des habitations des enseignants, des personnels et des familles. Tandis que la Guadeloupe se mobilise pour secourir les sinistrés, la direction diocésaine précisera leurs besoins urgents, dans les jours à venir. Ces informations permettront au secrétariat général de l’enseignement catholique d’organiser, en lien étroit avec les écoles concernées et la direction diocésaine, les modalités d’une solidarité évidemment indispensable.
Dores et déjà le ravage des infrastructures et donc l’absence d’électricité, d’eau potable, de système de traitement des eaux usées laissent présager l’importance du soutien nécessaire.

Deux communautés éducatives traumatisées

Père Thierry Saint-Clair,
directeur diocésain
de Guadeloupe

Quels dégâts l’ouragan Irma a-t-il fait dans votre diocèse ?
Nous n’avons pas d’école dans la partie française de l’île de Saint-Martin. En revanche, notre diocèse compte deux écoles primaires sur l’île de Saint-Barthélémy qui ont été fortement endommagées. Il s’agit de l’école Sainte-Marie et de l’école Saint-Joseph qui scolarisent environ 450 enfants, soit 50% des effectifs du 1er degré de cette île.  Ce n’est pas rien ! Les bâtiments et le mobilier, tout comme le matériel scolaire, ont beaucoup souffert.

Comment se portent les deux communautés éducatives ?
Les chefs d’établissement sont traumatisées par l’ouragan. Elles se débrouillent comme elles peuvent pour remettre en état les écoles. Lucienne Gréaux, la directrice de l’école Sainte-Marie qui venait de prendre sa retraite, a eu le toit de sa maison arraché. Elle a tout perdu. La nouvelle directrice, Eve Blanchard, n’a pas pu faire sa rentrée mais sa maison a tenu… J’ai enfin réussi à contacter il y a deux jours par téléphone Marie-Claire Christophe qui a la responsabilité de l’école Saint-Joseph. Elle a établi un premier état des lieux. Les enseignants, eux aussi, sont très secoués. Certains d’entre eux ont décidé de quitter l’île et de rentrer chez eux avec l’accord du rectorat. Quant aux familles, certaines qui n’ont plus rien, ont décidé de partir en métropole, en Guadeloupe ou en Martinique.

Urgences Antilles

À travers l’opération URGENCE ANTILLES, l’Enseignement Catholique de France se mobilise pour venir en aide aux établissements et aux communautés éducatives de l’île de Saint-Barthélemy. L’opération URGENCE ANTILLES va se dérouler en deux temps :
– La campagne de collecte de dons, centralisée par «l’Œuvre des apprentis» ce qui permettra de délivrer des reçus fiscaux. Le Secrétariat général, l’Apel nationale et l’Ugsel s’associent pour conduire cette campagne.
– L’affectation de l’argent récolté, selon les besoins identifiés par la DDEC de Guadeloupe, en lien avec l’Udogec et l’Apel départementale.

Les dons sont à adresser à  :

Opération URGENCE ANTILLES
SGEC – 277, rue Saint-Jacques – 75240 PARIS CEDEX 05
Les chèques doivent être mis à l’ordre de : « Œuvre des Apprentis »

(d’après un article de https://enseignement-catholique.fr/ )

Don’t worry, be happy… c’est à la portée des collégiens de NDO !

La rentrée des 6è s’est faite en musique au collège Notre-Dame des Oliviers ce lundi 4 septembre. C’est avec une certaine surprise que les nouveaux élèves, assez impressionnés d’arriver enfin au collège, ont découvert devant leur établissement un inconnu habillé en vert, tenant un violon.
Invités à s’asseoir dans l’herbe, ils ont écouté quelques notes en attendant l’arrivée des retardataires, puis madame Delorme, directrice, a présenté en quelques mots ce dispositif inhabituel, inspiré par une proposition du ministre de l’Education Nationale. Il a en effet voulu, par cet accueil en musique dans tous les établissements scolaires, mettre en avant la culture et créer un moment privilégié de partage autour d’une forme artistique à laquelle chacun est sensible : la musique. Il est également question de favoriser les chorales, dans la mesure des moyens et des personnes disponibles pour les animer. Le nouveau professeur d’éducation musicale, Eric Desfour, qui exerce également à Riom-es-Montagnes, a donc volontiers saisi son instrument et partagé avec les élèves, leurs parents et les membres de l’équipe éducative présents ce moment de grâce, très chaleureux. Après une trentaine de minutes, le cours de la rentrée plus « classique » a repris pour les 16 élèves de 6è qui, pour l’après midi, étaient seuls occupants du collège.

Plongeon collectif dans la lecture au collège ND des Miracles à Mauriac

Cette année les jeunes du Collège Notre-Dame des Miracles de Mauriac font partie d’un programme de lecture voté par le corps enseignant : la bibliogym !
Toujours à l’affût de méthodes permettant d’améliorer le processus d’apprentissage des élèves, l’établissement Notre-Dame des Miracles a été séduit l’an dernier par une initiative lancée dans un collège des Alpes-de-Haute-Provence, et a décidé de tenter l’expérience dans ses murs.
Depuis le 11 septembre, élèves et professeurs sortent désormais de leur cartable un ouvrage à leur goût et y plongent en apnée une quinzaine de minutes chaque lundi, mardi, jeudi et vendredi. Une pratique régulière qui a pour résultat d’augmenter la concentration et l’attention générale des élèves et qui fera sûrement naître de nouveaux bibliovores !
« Six minutes de lecture réduisent le stress quotidien de 60 %, et s’avèrent plus efficace que la marche, les jeux vidéo, l’écoute de la musique ou même boire du thé pour oublier ses soucis. », d’après le docteur David Lewis (chercheur à l’institut anglais Mindlab)
Afin d’optimiser au maximum ce temps de lecture, le collège a fait le choix de mettre de côté le 9art (la bande dessinée), les mangas, la presse et les magazines, pour se consacrer aux romans. En revanche, chaque élève peut librement opter pour le registre littéraire lui convenant le plus : fantastique, policier, roman d’aventures, biographie, etc.
Pour inaugurer ce projet sous le thème du partage et de la solidarité littéraire, les élèves et professeurs ont été invités à faire don d’un livre de poche à déposer dans la Bibliothèque en plein air du préau.
La librairie Point-Virgule d’Aurillac devrait également devenir un partenaire de la Bibliogym et les aider à remplir leurs étagères de nouvelles sorties littéraires.

Départ de Gérard Giron, directeur diocésain du Cantal

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’occasion de la rentrée des chefs d’établissement, Gérard Giron a invité ses collègues, collaborateurs et amis qui l’ont accompagné durant ces 10 dernières années au service de l’Enseignement Catholique du Cantal en tant que directeur diocésain.
Symbolique de la mission de service qui l’a animé, voici le texte qu’il leur a partagé :

Comme un bon crayon
Comme un bon crayon, qui peut faire de grandes choses en se laissant guider par la main, v
ous  pourrez faire de grandes choses si vous acceptez que Dieu vous tienne la main.
Comme un bon crayon, de temps en temps, vous devrez supporter un douloureux aiguisage. Il vous permettra de poursuivre la route et  de devenir plus fort, au fil des âges.
Comme un bon crayon qui efface et refait, vous aurez la sagesse de corriger vos erreurs.
Comme un bon crayon, la partie la plus importante de chacun sera toujours son intérieur.
Comme un bon crayon qui laisse un signe clair et lisible, même si difficile est le dessin,
quels que soient les obstacles, vous répondrez  toujours à l’appel divin.
(Adapté d’un texte italien)

Enseignant, pourquoi pas vous ?

Vous êtes titulaire, au minimum d’une licence ou d’un diplôme équivalent BAC+3, et le métier d’enseignant vous intéresse.
Avant de passer le Concours Régional de Professeur des Ecoles (CRPE), l’Enseignement Catholique du Cantal vous propose de vivre une première expérience en vous inscrivant au service des suppléances du 1er degré.
Vous serez amené à remplacer des enseignants en arrêt de travail (congé maladie, maternité, formation,…) sur une durée variable (au minimum d’une semaine). Il vous suffit, lors d’un contact téléphonique, de vous rendre disponible rapidement. Entre deux remplacements, il vous est proposé d’effectuer des observations dans une école catholique de votre choix afin de mieux appréhender le métier d’enseignant. Partout, les équipes éducatives auront du plaisir à vous accueillir.
N’hésitez pas : tentez une expérience exaltante pour vous, et précieuse pour nos établissements.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à contacter Mme Sylvie CHANAL au 04 71 09 86 71 ou par mail  s.chanal@ec43.org .

Merci à la DDEC41 pour le coup de pouce graphique !

Bravo et encore merci

Profs de lettres, d’arts appliqués, d’histoire/géo/EMC, d’anglais, de maths… ou d’école, les voilà plein d’entrain et d’enthousiasme après avoir réussi leurs concours. Ces lauréats vont intégrer nos établissements du Cantal. Bravo pour ce travail et merci d’avoir fait le choix de nous rejoindre.
Bonne rentrée à tous !

Des relations en santé, dans un cadre réenchanté

La suite de nos journées auvergnates autour de la relation se construit. De nouveaux rendez-vous sont prévus en 2017/2018 par les DDEC d’Auvergne en lien avec le groupe EUDES. Ils s’inscrivent  parfaitement dans les projets diocésains et l’orientation nationale de « réenchantement ».

Quelques informations complémentaires dès à présent, si vous avez déjà les orteils dans le sable, ce sera pour plus tard…

  • 27 septembre Enjeux et défis de l’accueil des enfants musulmans en école catholique (journée portée par la Haute-Loire) animée par Michel Younes (Université catholique de Lyon). CDP Clermont-Ferrand.
  • 6 décembre Vivre la bienveillance dans nos établissements (journée portée par le Cantal). Lycée agricole du Breuil sur Couze (sud d’Issoire le long de l’A75). L’objectif étant de faire découvrir ou approfondir les mécanismes de la Communication Non Violente et de la médiation par les pairs à la lumière des neurosciences. En plénière : François Cribier, chargé de mission éducation à la relation DDEC Blois ; Monique Ferrerons, animatrice Génération Médiateur. En ateliers (2 dans la journée) : CNV, Médiation, partage d’expériences, relecture de pratique, neurosciences, évaluation positive…
  • 28 mars Une saine gouvernance pour construire la paix et favoriser une vraie réussite scolaire (portée par le Puy de Dôme). CDP Clermont Fd. Il sera question de climat scolaire, relation, sentiment de sécurité, décrochage, sanctions, justice scolaire, coresponsabilisation… En plénière : Benjamin Moignard (à lire). En ateliers au choix : ennéagramme, estime de soi, marché des connaissances, pleine conscience, cercles restauratifs, EARS…

Des journées ouvertes à toute la communauté éducative des établissements.

La belle Eglise Verte !

Vous savez maintenant ce qu’est une Eco-école et peut-être même avez-vous envie d’entrer dans son programme dynamisant… Mais savez-vous que vous allez aussi pouvoir être soutenus et soutenir votre paroisse dans une démarche similaire ? Le label Eglise Verte s’adresse aux Eglises chrétiennes de France via leurs communautés locales pour favoriser leur conversion… écologique et relier engagement et foi chrétienne de manière visible à la suite de l’encyclique Laudato Si.
Cet outil est porté par la Conférence des Evêques, la Fédération Protestante et le Conseil des Églises Chrétiennes en France. Le CCFD-Terre solidaire, le Secours Catholique, le CERAS … contribueront également à sa  mise en place.
Le label sera officiellement lancé le 16 septembre. La date n’est pas un hasard. Elle se situe dans la période où les Eglises sont invitées à célébrer la Création : du 1er septembre au 4 octobre (fête de St François d’Assise pour les Catholiques). Une bonne façon de débuter l’année scolaire, de construire une proposition de foi et d’initier de nouveaux projets environnementaux comme le suggère le projet diocésain. Des précisions et suggestions dans le document  Temps de la Création