L’Allégorie de la Caverne de Platon : le danger des écrans dès l’école

Un sujet de bac ou de primaire ? Voici une heureuse démonstration de philo pour les 7 à 77 ans, plus et moins.
L’initiative pédagogique revient à une professeure des écoles de CE1 et au professeur de philo de l’ensemble Gerbert. Il s’agissait d’organiser des séances de discussions philosophiques avec les enfants par le fil conducteur de L’Allégorie de la Caverne de Platon. L’institutrice Régine Boissadel Werles animant un atelier théâtre, le philosophe a opéré une réécriture du texte mis en scène pour des enfants de 7 ans, et orienté la problématique vers l’actualité des jeunes : le danger des écrans. La représentation symbolique des supports numériques, auxquels les jeunes peuvent être confrontés, se substitue donc au théâtre d’ombres de l’Allégorie. La première rencontre a eu lieu ce mercredi 15 novembre. Si vous aussi vous souhaitez  tenter l’aventure philosophique, monsieur Pascal Porquet de Thomas vous offre son dossier pédagogique ! N’hésitez pas à nous en partager les bénéfices par les commentaires ou le contact. Un grand merci au maitre-penseur de ce partage.
Allégorie de la caverne pour une classe primaire

Raison, certitude, illusion, manipulation, liberté… de beaux thèmes dont on peut percer quelques secrets dès le primaire pour bien grandir.

Immersion dans le monde professionnel pour les étudiants en BTS du Lycée de la communication à Saint-Géraud (Aurillac).

photo3

Vingt étudiants en Première année de BTS Communication du Lycée Saint-Géraud à Aurillac ont participé à un défi lancé par la CPME Auvergne Rhône Alpes au travers du dispositif « codes partagés ».
Face à des professionnels aguerris ces étudiants motivés ont participé à des entretiens de recrutement  au cours desquels ils ont pu recevoir des conseils avisés et se sont vu préconiser des actions de remédiations sur leurs présentations, leurs discours, leurs convictions et leurs argumentations. Tous ont pu apprécier cette expérience unique et les échanges partagés !

Montre-moi ton école -4 : Notre Dame

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui, c’est un groupe impatient qui veut me montrer son école comme il la voit. Les enfants m’ont aussi parlé des exposés, du TBI, des maitresses… Tout n’est pas en images, voici cependant un aperçu de ce qui fait que cette école de Saint-Flour est leur école.
.                                                                                                                            Cécile V.

Echanges franco-canadiens

Dans le cadre d’un échange pédagogique et culturel, neuf délégués du Conseil scolaire catholique francophone de l’Ontario (Canada) ont été accueillis par les diocèses de l’Enseignement catholique d’Auvergne la semaine dernière.
Différents établissements leur ont été présentés pour découvrir nos projets spécifiques : de la petite école Notre-Dame de Lavoûte-Chilhac (Haute-Loire) à l’ensemble scolaire international Massillon (Cl-Fd) en passant par le lycée hôtelier St Julien à Brioude… Nous avons pu échanger sur nos manières de répondre aux exigences d’enseignement et d’éducation. Ce fut une occasion riche et enthousiasmante pour appréhender les réalités de nos cultures respectives et favoriser le partage de compétences, car tel est bien l’objectif de ce partenariat débutant. Les établissements qui souhaiteront initier un partenariat avec un homologue canadien pourront mutualiser recherches méthodologiques, innovations pédagogiques ou pastorales, en ayant recours aux nouvelles technologies de la communication.
En encourageant une réflexion partagée sur des thèmes identifiés conjointement, ces projets inter-continentaux permettront à nos élèves de s’ouvrir sur le monde dans sa dimension francophone et catholique… c’est à dire universelle !

Ne nous laisse pas entrer en tentation

Lors de son Assemblée plénière de printemps à Lourdes, la Conférence des évêques de France (CEF) a annoncé l’entrée en vigueur de la nouvelle traduction du « Notre Père » dans toute forme de liturgie publique, le premier dimanche de l’Avent, 3 décembre 2017. Nous en approchons…

Le nouveau « Notre Père » entrera en vigueur le 3 décembre

La modification du texte se situe dans le cadre de la traduction intégrale de la Bible en vue de la liturgie, confiée depuis 1996 à un groupe de biblistes et d’écrivains francophones. Mais seule la sixième demande de cette prière – « Et ne nous soumets pas à la tentation » – a été modifiée. Elle devient : « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ».
Le « Notre Père », qui figure dans les évangiles selon saint Matthieu et saint Luc, est la seule prière que Jésus-Christ a transmise à ses disciples. Elle est donc très importante pour l’ensemble des chrétiens. Sa version actuelle est utilisée depuis 1966, à la suite d’un compromis œcuménique signé dans la foulée du concile Vatican II. Mais un problème était apparu d’un point de vue théologique à propos de la sixième demande.
En fait, le verbe grec « eisphérô » (Mt 6,13) qui signifie littéralement «porter dans», «faire entrer», aurait dû être traduit par « Ne nous induis pas en tentation » ou « Ne nous fais pas entrer en (dans la) tentation », ou encore « Ne nous introduis pas en tentation ».
Or la formulation de 1966 laissait supposer une certaine responsabilité de Dieu dans la tentation qui mène au péché, comme s’il pouvait être l’auteur du mal. Cette traduction pouvant prêter à confusion, il fallait donc un approfondissement théologique.
L’Église protestante unie de France (EPUdF), qui réunit luthériens et réformés, a elle aussi validé ce changement, lors de son synode national du printemps 2016. Mais, à ne pas douter, il faudra un peu de temps pour modifier le déroulé de notre prière. L‘Eglise saura avoir, envers les fidèles qui ont prié ainsi pendant des décennies, beaucoup de sens pastoral.

Nouveautés ici et là

Des mises à jour sont apparues sur le site depuis cette rentrée. Peut-être n’avez-vous pas lu l’édito de Didier Ferry, directeur diocésain depuis septembre pour le Cantal? C’est ici.

Des établissements ont aussi embelli leurs sites internet. C’est le cas de Saint-Jean Sainte-Flore à Maurs, pour son école primaire et pour le secondaire :

  
http://ecolesaintjeanmaurs.toutemonecole.fr/     https://www.saintjean-sainteflore.com/

et de l’ensemble scolaire Notre-Dame/ Saint-Joseph à Saint Flour :http://www.stjoseph-notredame15.fr/

La nature du portrait

De la photo au croquis, les étudiants en BTS design Graphique de St Géraud ont travaillé à transformer les portraits de quelques ainés rencontrés à La Louvière. Le résultat de cette belle recherche est à voir à la médiathèque d’Aurillac.

Une fois n’est pas coutume… une petite pub aussi pour le travail de l’un des professeurs du même lycée : le portrait de la nature vue avec poésie.
A découvrir à la Sellerie d’Aurillac.