Des abeilles, un homme d’Eglise et des élèves…


Une nouvelle fois, l’équipe de l’émission Paroles de Jeunes (RCF) est entrée dans le Cantal. Au micro de Marie-Françoise Pétiard, deux élèves du lycée Saint-Vincent/ La Présentation, Mélissande et Candice, échangent avec le père Philippe Boyer au sujet de ces paroissiennes ailées installées sur les toits de la cathédrale de Saint-Flour…

Une émission à entendre sur les ondes de RCF 63 et RCF 43 ce mercredi 2 octobre à 12h10 et 19h17 et dimanche 6 à 10h.
Prise de son : Jean-Jacques Pétiard

« J’aime le repos » dit Dieu

Vous vous agitez, vous ruinez vos santés.
Vous vous surmenez à travailler trente-cinq heures par semaine
Quand vos pères tenaient mieux le coup à soixante heures.
Vous vous dépensez tant pour un surplus d’argent et de confort.
Vous vous tuez pour des babioles.
Dites-moi donc ce qui vous prend !

Moi, j’aime le repos, dit Dieu.

Je n’aime pas le paresseux.
Je le trouve simplement égoïste car il vit aux dépens des autres.

Moi, j’aime le repos
Quand il vient après un grand effort
Et une tension forte de tout l’être.

J’aime les soirs tranquilles après les journées dures.
J’aime les dimanches épanouis après les six jours fébriles.
J’aime les vacances après les saisons d’ouvrage.
J’aime la retraite quand la carrière est terminée.
J’aime le sommeil de l’enfant épuisé par ses courses folles.

J’aime le repos, dit Dieu.
C’est ça qui refait les hommes.

Le travail, c’est leur devoir, leur défi.
Leur effort pour donner du pain et vaincre les obstacles.
Je bénis le travail.

Mais à vous voir si nerveux, si tendus,
je ne comprends pas toujours quelle mouche vous a piqués.
Vous oubliez de rire, d’aimer, de chanter.
Vous ne vous entendez plus à force de crier.
Arrêtez donc un peu. Prenez le temps de perdre votre temps.
Prenez le temps de prier. Changer de rythme, changez de cœur.

J’aime le repos, dit Dieu.
Et au seuil du bel été, je vous le dis à l’oreille
en vacances, quand vous vous détendez dans la paix du monde,
Je suis là près de vous
Et je me repose avec vous.

André Beauchamp, théologien québécois

Un des plus grands défis de l’humanité à relever, message de Mgr Crepy aux jeunes

La Semaine Européenne du Développement Durable aura lieu comme tous les ans du 30 mai au 5 juin. Comme l’an dernier, les établissements catholique du Cantal s’apprêtent à vivre une semaine engagée avec les élèves : Cant’al’Audace. Pour lancer cette mobilisation l’évêque du Puy, très sensible à la protection de notre maison commune, s’adresse à cette occasion à tous les jeunes de la Province :

Un des plus grands défis de l’humanité à relever
Aujourd’hui, l’humanité se trouve face à un des plus grands défis de l’Histoire : celui du changement climatique, et plus largement de la sauvegarde de notre maison commune, la Terre. Ce défi, bien sûr, concerne chacun et chacune d’entre nous, mais plus particulièrement les jeunes générations.

Avec votre enthousiasme, votre capacité à rêver et à inventer une autre manière de vivre ensemble sur notre planète, votre force à vous unir – par les réseaux sociaux – aux jeunes du monde entier…  vous, les jeunes, vous pouvez faire bouger les choses, changer les mentalités et bâtir peu à peu une confiance dans l’avenir. Comme l’affirme le pape François, la question écologique est une question qui touche à tous les aspects de notre vie – économique, environnementale, sociale, politique – et il nous faut commencer à changer nos habitudes, à retrouver la joie d’une vie plus simple, une nouvelle relation à la nature et un sens d’un plus grand partage entre riches et pauvres. Même si les enjeux de cette crise nous dépassent, nous tous, et vous les jeunes, nous pouvons modestement mais sûrement faire changer le monde.
La Semaine Européenne du Développement durable est une belle occasion pour mieux prendre conscience de ce grand défi que nous avons à relever. Puissiez-vous au sein de vos établissements de l’Enseignement catholique réfléchir et agir pour que la « belle orange bleue » – notre Terre – demeure cette planète de la vie où tous les êtres vivants ont leur place !

+ Luc Crepy
Evêque du Puy-enVelay

Pèlerinage à la Salette pour des 4èmes de Gerbert

Marie nous a dit : « Avancez mes enfants, n’ayez pas peur »

Seize jeunes en 4ème au collège Gerbert,  deux animatrices et des pèlerins du diocèse ont passé 3 jours à Notre-Dame de la Salette début mai. Veillée, découverte du sanctuaire et de son cadre (sous la neige), jeux, procession aux flambeaux, chants, danses… pour une rencontre avec les sœurs toujours souriantes, pleine de fête et de recueillement. Au cours de la messe du dimanche, présidée par Mgr Jean-Michel Di Falco Leandri, trois sœurs ont prononcé les vœux perpétuels. Ce fut un moment fort et émouvant.
Les jeunes ont aussi apprécié ce temps où ils ont noué des liens entre eux :
« Pendant les activités on s’est rapproché », « Cela m’a permis de renouer des liens avec certains», « C’était plus familial qu’à Lourdes, car le lieu plus petit », « Nous avons partagé notre bonne humeur et notre sourire avec ceux des sœurs, et aussi avec des pèlerins de toute la France», «  Je n’ai jamais chanté aussi fort dans une église, c’était bizarre ». «  Ce pèlerinage m’a permis de me ressourcer, d’entrer en communion avec Dieu. Le cadre le permet également et on oublie tous ses problèmes ».

Semaine Européenne du Développement Durable… de l’audace, toujours de l’audace !

Comme l’an dernier, les élèves et adultes de tous les établissements catholiques du Cantal sont invités à se mobiliser du 30 mai au 5 juin autour d’objectifs environnementaux et de projets solidaires. Quelques nouveautés cependant :
– la mobilisation est provinciale : les établissements catholiques d’Auvergne vont aussi s’inscrire sur le site gouvernemental. Pour nous, l’intitulé est toujours le même : Cant’al’audace !
– l’évêque du Puy, Mgr Crépy, lancera la semaine par un message adressé à tous dans la lignée de l’encyclique Laudato Si’.
– l’affiche des programmes a été réalisée par des étudiants de Saint-Géraud : après votes et délibérations, des élèves des quatre diocèses ont choisi l’affiche qui servira de fond pour inscrire les programmes respectifs et présenter le livret final de la mobilisation collective.
Merci aux étudiants de BTS Communication de Saint-Géraud, Aurillac, et bravo à Cyliane, Zoé et Amélie pour leur affiche !
Retrouvez le livret récapitulatif 2018 ici.

Conseil d’établissement : la responsabilité en partage

Points positifs, à approfondir, à inventer

Le deuxième conseil d’établissement de l’année a réuni à Gerbert pas moins de 23 acteurs de la communauté éducative autour de la relecture et de la réécriture du projet éducatif : de l’animateur en pastorale au personnel OGEC, du représentant de la restauration à l’enseignant 1er ou 2d degré, sans oublier les lycéens satisfaits de leur participation, tous ont pu prendre part à la réflexion. Des commissions de travail permettront d’accueillir d’autres membres pour inventer collectivement les réponses aux besoins et attentes des élèves en attendant le conseil de fin d’année. La responsabilité réenchantée !

Carêm’en famille !

Le réseau d’animation pastorale de l’Apel nationale a conçu un livret afin de vous aider à vivre le temps du Carême en famille. Vous y trouverez les textes des Evangiles des dimanches de Carême, ainsi que ceux du mercredi des centres, du jeudi Saint et du jour de Pâques, mais aussi des activités à faire avec les enfants, des phrases de réflexions pour les adolescents et de courts textes de prières.

Deux manières de le télécharger :
version classique  APEL – careme
version recto-verso 2 pages par feuilles (sélectionner seulement recto-verso sur son imprimante) APEL – careme RV

Pauses spirituelles pour le Carême : cultiver son jardin intérieur

La pastorale et la commission EUDES Auvergne  (Education à l’Universel, au Développement et à l’Engagement Solidaire) vous proposent des temps d’intériorité pour cultiver son jardin intérieur durant la période du Carême. En cliquant sur l’image puis sur chacune des icônes de gauche à droite, vous obtiendrez un lien vers une vidéo correspondant à chacune des 5 semaines de classe.
Aucun autre matériel n’est nécessaire, chaque pause spirituelle peut se passer dans une salle de classe et dure environ de 5 à 7 minutes. A chacun de choisir le meilleur moment dans la journée.

Cette proposition est construite pour un public large où la liberté de chacun est particulièrement préservée :

  • Elle est composée en deux moments qui ne sont pas dissociables et suivant une chronologie tout au long de la semaine. D’abord un temps de relaxation, puis une proposition de cheminement chrétien.
  • Elle est ouverte à tous. Les enfants peuvent être concernés par la relaxation et -suivant leur croyance- soit se reconnaitre chrétiens et adhérer, soit juste restés à l’écoute pour se laisser la possibilité de découvrir les chrétiens. Il en va de même pour les enseignants.

Laissez-vous surprendre !
Pauses spi-Carême

Vers des projets Laudato Si, rencontre à Paris

Alors que la journée nationale EUDES a été introduite par l’extrait radiophonique d’Anne-Laure Alinc, chef d’établissement de NDO Murat sur France Inter, les participants ont pu entendre parmi les quatre témoignages celui de Laurence Lacroix, professeure des écoles à NDO. Entourée d’une élève, d’un chef d’établissement, et d’un directeur diocésain, elle avait en effet été invitée pour illustrer la manière de vivre les orientations de l’encyclique dans un établissement labellisé Eco-école, ouvert sur la différence et la différenciation pédagogique. Cette journée donnait l’occasion de repenser les interactions entre l’homme, la société et l’environnement dans le cadre de la spécificité de l’enseignement catholique, et d’imaginer comment le texte fondateur de Laudato Si peut s’incarner du projet éducatif au bulletin de l’élève.
Merci à Laurence Lacroix qui a ainsi partagé hors de nos frontières cantaliennes l’impulsion des orientations de l’Audace pour Renchanter l’Ecole que nous faisons vivre dans nos établissements.

Autre article sur cette journée : https://enseignement-catholique.fr/tout-est-lie-en-education-aussi/

Extrait France Inter du 19 octobre 2018

Tous invités à la crèche

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment vivre le récit de Noël comme s’y on y était ? Rassembler Marie, Joseph, des bergers, les mages. Ne pas oublier l’âne, le bœuf et le chameau ! Et accueillir Jésus symboliquement. Pour ce dernier jour de classe à l’école Saint-Jean et au collège Ste Flore, Maurs n’était plus la petite Nice du Cantal, mais bien plutôt le petit Bethléem. Le récit de la nativité a pris toutes ses couleurs devant les yeux ébahis de tous, grands et petits !