Cant’al’audace pour demain, la rencontre des jeunes délégués des établissements

Mis en avant

La date approche, les établissements sont dans leurs derniers préparatifs pour la rencontre du jeudi 26 septembre à Saint-Flour.

Toute la journée, les délégués des écoles, collèges et lycées pourront échanger leurs bonnes pratiques et idées pour mieux prendre soin de notre maison commune, conformément aux orientations diocésaines de l’Enseignement catholique et aux Objectifs de Développement Durable de l’ONU.

Programme :

10h conférence des jeunes et des invités d’honneur. Questions/réponses à la Presse
12h Bénédicité œcuménique, apéritif partagé des jeunes, issu de recettes anti-gaspi, locavores… puis pique-nique sans déchets
Visite des stands aux couleurs des 13 Objectifs de Développement Durable de l’ONU
Ateliers pour les enfants de primaire préparés par les jeunes du secondaire
Echange de cadeaux et fermeture de la capsule temporelle pour 2025

« Pour aimer et donner envie de faire de l’écologie » (une lycéenne)
« Protégeons la nature, parce que c’est notre maison » (une écolière)

Ecole Notre-Dame, 1 cours Spy des Ternes 15100 SAINT FLOUR

Etre bien avec les autres pour travailler ensemble

Dans la lignée des orientations diocésaines de l’Audace pour Réenchanter l’Ecole et des journées provinciales d’éducation à la relation, le personnel enseignant et éducatif des établissements est invité à une journée de formation sur la coopération le mercredi 18 septembre.
Parce que la coopération est un enjeu d’avenir et de partage et parce que nos manières de faire constituent un témoignage, cette formation permettra de (re) découvrir les pratiques coopératives aussi bien entre élèves qu’entre élèves et adultes, voire entre adultes eux-mêmes.
Renseignements auprès de votre chef d’établissement.
Pub formation 18 septembre 2019

Rentrée des chefs d’établissement du Cantal

Avec entrain et humour, les Chefs d’établissement ont vécu leur réunion de rentrée pour finaliser les projets en réseaux et se partager les bonnes idées.
Les nouveaux et anciens dirigeants ont aussi pu faire connaissance, les uns découvrant tous nos codes internes grâce aux autres. Merci à Franck Copin qui prend ses fonctions au lycée Saint-Vincent/La Présentation de Saint-Flour, et à David Ferrari au collège Saint-Joseph, à Frédéric Tabbi pour le collège Notre-Dame des Miracles à Mauriac, à Pauline Fruquière pour l’école Saint-Joseph à Pleaux. Lors de la célébration, les lettres de mission leur ont été confiées pour un envoi officiel dans l’Enseignement catholique.

Sans le savoir, souvent, notre monde nous pose la même question. « Veilleur, où en est la nuit ? » II nous interroge sur notre espérance, et il n’attend pas de nous des discours lénifiants, des théories rassurantes qui prouveront que tout ira mieux demain ; le monde attend de nous que nous vivions dans l’espérance, c’est-à-dire que nous vivions pour l’éternité, que nous vivions pour ce qui compte vraiment et ne passera jamais. »
Adrien Candiard « Veilleur, où en est la nuit ? » 

Hors-d’oeuvre de choix

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les chefs d’établissement et de projet, les membres du CoDiEC, de l’UDOGEC, des tutelles et de l’APEL départementale ont été invités à finir l’année par un temps convivial qui a permis de nombreuses rencontres et échanges bien utiles. Après quelques informations de circonstances, ils ont tous revêtu un tablier bleu aux couleurs de l‘Audace pour Réenchanter l’Ecole et sont passés en cuisine créative pour réaliser l’entrée, en équipe ; une manière d’expérimenter la thématique de l’an prochain autour de la coopération. La soirée a également permis de remercier les chefs d’établissement qui arrêtent leurs missions cette fin d’année : Stéphanie Serre, Frédéric Robert et Marylène Gauthier auxquels sont associés David Meunier et Damien Miss.
Avant
 de partir en vacances, deux équipes nous partagent leurs secrets culinaires :
Gaspacho de l’équipe 5 : 3 quignons de pain (dur), 4 tomates, 1 gousse d’ail, ½ courgette (petite) crue, des pignons de pin, du basilic violet, sel, poivre, des graines de sésame, et une pointe d’huile d’olive pourrait compléter la liste.
Pesto de l’équipe 3 : basilic, pignons de pin, huile (d’olive, si possible), sel, poivre. Assaisonnement rectifié avec du balsamique et/ou du jus de citron. Proportions pifométriques 🙂

Un nouveau logo pour l’EC du Cantal

Pour se mettre au diapason de nombreux autres diocèses, le CoDiEC a choisi d’adapter le logo national au Cantal.
Depuis 2010, l’Enseignement catholique national utilise un visuel symbolisant la volonté de fédérer les acteurs de son projet éducatif sur l’ensemble du territoire : faire grandir chaque jeune en reliant dans un même acte l’enseignement, l’éducation et l’évangélisation. Les 3 silhouettes fondées sur les trois couleurs primaires évoquent :
– les niveaux de scolarisation : primaire, secondaire, supérieur
– les principaux acteurs de l’école : les jeunes, les personnels, les parents
– les valeurs de la République : la liberté, l’égalité, la fraternité
– les vertus théologales : la foi, l’espérance, la charité.
Le vert situé en transversal évoque la vitalité, la fraîcheur, le dynamisme.
De nombreuses instances de l’Enseignement catholique régionales, diocésaines ou locales se sont inscrites dans cette démarche renforçant l’esprit d’appartenance et la visibilité de l’Institution.

Semaine Européenne du Développement Durable… de l’audace, toujours de l’audace !

Comme l’an dernier, les élèves et adultes de tous les établissements catholiques du Cantal sont invités à se mobiliser du 30 mai au 5 juin autour d’objectifs environnementaux et de projets solidaires. Quelques nouveautés cependant :
– la mobilisation est provinciale : les établissements catholiques d’Auvergne vont aussi s’inscrire sur le site gouvernemental. Pour nous, l’intitulé est toujours le même : Cant’al’audace !
– l’évêque du Puy, Mgr Crépy, lancera la semaine par un message adressé à tous dans la lignée de l’encyclique Laudato Si’.
– l’affiche des programmes a été réalisée par des étudiants de Saint-Géraud : après votes et délibérations, des élèves des quatre diocèses ont choisi l’affiche qui servira de fond pour inscrire les programmes respectifs et présenter le livret final de la mobilisation collective.
Merci aux étudiants de BTS Communication de Saint-Géraud, Aurillac, et bravo à Cyliane, Zoé et Amélie pour leur affiche !
Retrouvez le livret récapitulatif 2018 ici.

Semaine du réenchantement : « prendre soin » du personnel au service des communautés éducatives de l’EC Auvergne sud


Elles prennent soin de nous, prenons soin d’elles. Merci à toutes ces personnes au service des établissements dans les DDEC et ISFEC. Et merci à toutes celles qui, par leurs talents, travaillent au service des élèves derrière un ordinateur, une gazinière ou un bus et qui assurent la continuité de l’esprit des établissements.
Belle semaine du réenchantement à tous !

Les enseignants réenchantent l’école

Dans l’élan collectif de l’Enseignement catholique du Cantal impulsé depuis un an, les chefs d’établissement et de projet se sont retrouvés pour une journée d’étape dans l’audace pour réenchanter l’école. Au menu : cohérence, créativité, innovation, communication…

Chacun est reparti dynamisé par les échanges et chargé de nouveaux objectifs collaboratifs au profit des élèves et de leurs familles, des apprentissages et de l’épanouissement des jeunes. Des rendez-vous physiques ou numériques en inter-établissements sont pris pour les semaines à venir : journée de la fraternité, mobilisation d’élèves, engagements solidaires et environnementaux… Les actions seront nombreuses. Autant d’invitations à suivre.

L’Enseignement catholique d’Auvergne sud a son robot lycéen.

Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a passé une convention entre la Région et ses rectorats, ainsi que l’Enseignement catholique et agricole pour permettre la mise en place de robots de téléprésence mobile. Destiné aux élèves absents pour une période relativement longue en raison de problèmes de santé, ce dispositif a pour ambition d’assurer la continuité du parcours scolaire mais aussi de maintenir le lien social. L’élève disposera d’un ordinateur depuis lequel il pourra assister en temps réel aux cours en commandant le robot doté de caméras, micros, écran et roues. Les déplacements seront pilotés à distance par l’élève mais nécessiteront le partenariat d’un lycéen volontaire, présent dans la classe. L’expérience menée pendant deux ans et demi dans quatre établissements de la région a également permis l’expression d’une solidarité entre élèves.
Le robot-lycéen de l’Enseignement catholique est actuellement au Puy et se prépare pour sa première mission. Un dispositif de prêt inter-structures est bien sûr envisagé en cas de besoins simultanés.