De l’énergie à revendre… ou pas !

Engagés dans des actions environnementales et solidaires, nos établissements mobilisent leurs équipes pour mettre en place des actions d’économies d’énergie et pour cela, les communautés éducatives ne manquent pas d’idées et d’énergie créative !
La majorité des écoles primaires obtiennent tous les ans le label international Eco-école, voire même le label académique E3D. Cette année la plupart des établissements secondaires participent à un grand concours d’économies d’énergie « Cube.S » : Gerbert Aurillac, St-Géraud Aurillac, NDO Neussargues, Sacré-Coeur Riom-ès-Montagnes, St-Vincent/ La Présentation St-Flour. Il s’agira dans un premier temps de mobiliser et de sensibiliser toute la communauté éducative pour que chacun adopte un comportement éco-responsable vers le maximum d’économies et de réduction de CO2. Les données de consommation seront collectées sur une plateforme web dédiée, puis comparées aux consommations historiques pour mesurer les progressions et quantifier les économies d’énergies réalisées sur une période de quatre ans.
En primaire, plusieurs écoles (ND Mauriac, St-André Massiac…) ont mis en place la journée du « gros pull » en février. Une opération de sensibilisation aux économies, puisque « 1 degré de moins au thermomètre, c’est 7% d’économie sur la facture de chauffage ». Une bonne occasion aussi pour mettre en valeur les pulls faits-mains des familles !
L’école Notre-Dame des Oliviers partage ses bonnes pratiques sur le sujet de l’énergie. Elle a été sollicitée pour participer à l’écriture du document d’éco-école : le guide des clés de l’énergie. A retrouver ici
Et pendant ce temps-là, le diocèse a mis en place pour ses paroisses un nouveau partenariat via un fournisseur d’énergie pour soutenir la production d’énergie renouvelable !

France-Japon, des lycéens coopèrent

Première rencontre par visio pour ces lycéens français et japonais qui développent des projets de coopération internationale.Huit lycées français et neuf lycées japonais se sont réunis cette semaine  pour travailler sur une quinzaine de projets dont les thématiques sont multiples : de l’échange de pratiques pour une agriculture respectueuse de l’environnement, aux échanges sur les pratiques pédagogiques propres à chacun des deux pays, sans oublier l’ouverture à la culture à travers la cuisine, l’art et les mangas.

Le lycée Saint-Vincent de Saint-Flour était dignement représenté par 3 élèves de Bac Pro services aux personnes accompagnés par leur professeur d’anglais et le professeur documentaliste. Le lycée St-Vincent est engagé sur deux projets avec son partenaire japonais, le lycée Shinonome situé dans l’Ouest du Japon. Le premier concerne des échanges de photos autour des visages de nos agricultures respectives. Les Cantaliens ont ainsi pu présenter des vaches Aubrac et Salers ainsi que la culture de la lentille de St-Flour. Les Japonais ont illustré leur agriculture à travers l’élevage du bœuf de Kobé et du pois noir de Tamba-Sasayama. Le second projet concerne les pâtisseries dans les fêtes de village. Les Japonais ont évoqué le dorayaki, un gâteau fourré de pâte de haricots asukis. En contrepartie, nos élèves ont revisité le cornet de Murat et ont créé le cornet St-Vincent, un cornet de Murat composé d’ingrédients japonais : le thé vert au Matcha et les haricots asukis. La recette du cornet St-Vincent a été filmée avec traduction en japonais et déposée sur les réseaux afin que les élèves japonais puissent préparer les cornets chez eux.

Une belle expérience pour tous les jeunes qui ont vécu là une vraie bouffée d’oxygène, l’espace de ce séminaire en ligne pour sortir de leur lourd quotidien lié à la pandémie. La préparation a demandé un énorme investissement, avec une organisation très rigoureuse et professionnelle côté japonais. Pour la France, c’est le chef d’établissement de St-Vincent, Franck Copin, animateur du réseau Japon de l’Enseignement Agricole, qui s’est occupé de l’organisation afin que le séminaire se déroule sans soucis. Il est en charge, entre autre, du lien avec les équipes des 8 lycées français, 6 établissements publics et 2 privés, dont Saint-Vincent et un autre lycée CNEAP à Lyon-Pressin. Bravo et merci à Franck Copin pour cette expérience riche d’ouverture et d’Audace !

Un Avent solidaire dans nos établissements

De nombreux lycées, collèges et écoles de l’Enseignement catholique du Cantal se sont mobilisés pendant l’Avent dans un élan de générosité en lien avec des associations caritatives.
Les écoliers de Saint-Joseph à Saint-Martin ont réalisé une collecte de chocolats au profit de l’association Saint-Vincent de Paul tandis que ceux de l’école Notre-Dame à Mauriac offraient des paniers garnis au Secours catholique lors de leur concert de Noël Chœur à cœur.
Les CM de l’école Notre-Dame des Oliviers ont choisi d’écrire des messages d’espoir pour les résidents de l’EHPAD de Murat. C’est aussi la démarche de l’école Saint-Joseph à Pleaux qui, en temps normal, partage beaucoup avec les résidents de l’EHPAD (repas, activités, événements). En attendant de se revoir, les écoliers et les résidents ont échangé des cartes de vœux.
A Saint-Flour, la pastorale des jeunes, la catéchèse et les établissements scolaires (des écoles au lycée) se sont unis autour des équipes Saint-Vincent de Paul pour une collecte de denrées alimentaires, jouets et jeux de tout âge.
Même partenariat à Aurillac pour les élèves du secondaire de Gerbert qui ont pesé 62 kg de don en produits d’hygiène et fournitures scolaires et 108 Kg de denrées alimentaires au profit des Restos du Cœur.
Le collège Notre-Dame des Miracles à Mauriac finalisera ses actions en janvier avec ces mêmes Restos du Cœur et l’UNICEF.
Bravo et merci à tous les jeunes mobilisés avec leurs éducateurs et aux bénévoles des associations qui œuvrent pour plus de justice dans notre maison commune.

 

Un festival, des festivals numériques et cinématographiques

A l’école Saint-Joseph de Saint-Martin Valmeroux, un projet débuté l’an dernier prend sa vitesse de croisière avec les élèves et une réalisatrice professionnelle : Anne Jammet. L’ambition du projet est de réaliser un court-métrage pour le printemps tout en apprenant à maitriser et comprendre les écrans.
Au collège Notre-Dame des Oliviers de Neussargues, c’est aussi un projet débuté l’an dernier autour d’une résidence d’artiste, Jeannie Brie, qui a permis aux élèves de s’initier aux stop-motions et autres gifs animés sur la thématique des hallucinations de Don Quichotte. Parmi les plus âgés, des élèves ont expérimenté les performances visuelles en temps réel de type VJing (création ou manipulation d’image en direct via la médiation technologique, en synchronisation avec la musique)
Enfin, dans le cadre des ateliers du collège Sacré-Cœur à Riom-ès-Montagnes, les 5èmes sont devenus réalisateurs, scénaristes et photographes pour créer leurs films d’animation. Parmi les 9 réalisations à retrouver ici, nous vous partageons celui qui porte l’actualité.

Bravo à tous les enseignants impliqués auprès des élèves pour les accompagner dans ces projets de langage audio-visuel et de savoir-faire indispensables.

Mêêêm… pendant les vacances, le Net’toyage !

L’Enseignement catholique du Cantal n’oublie pas ses engagements pour plus de solidarité et de respect de l’environnement durant l’été !
Ainsi, le lycée Saint-Vincent La Présentation a choisi un partenariat avec les moutons d’un éleveur local: herbes fraîches contre terrain propre et réduction de l’impact environnemental !

Un autre Net’toyage estival a eu lieu sur les pages du numérique cette fois : 181 anciens articles Facebook effacés et plus encore de petits Tweets.  La face cachée d’internet est gourmande, elle, en énergie.

Quant aux établissements, chacun d’eux prépare pour ses élèves des projets engagés avec audace dont nous reparlerons lors de la saison de la création et de la Semaine Européenne du Développement Durable, en septembre…

De son côté, le pape François nous invite, depuis l’anniversaire de son encyclique Laudato Si (lettre.. sous forme de livre),  à entrer dans une année d’actions en faveur de notre maison commune. Pour le diocèse de Saint-Flour, la saison de la création commence par un rendez-vous à la Font-Sainte pour la fête des bergers le jeudi 27 aout, puis dans certaines paroisses.
A suivre

 

Merci !

Avant de se séparer, les chefs d’établissement, les chefs de projet et les membres du Codiec se sont retrouvés pour conclure l’année par un temps de simple convivialité. L’occasion était belle pour prendre le temps de remercier ceux qui quittent leurs missions pour d’autres aventures, en particulier Marie-Madeleine Dulac, chef d’établissement depuis 2003 au lycée Saint-Géraud Aurillac auquel elle a donné ses couleurs d’arts appliqués et de communication.

Belle occasion également pour remettre les palmes académiques à Stéphanie Charles et Anne-Laure Alinc pour leur plein engagement au service des élèves et des communautés éducatives de Gerbert Aurillac et Notre-Dame des Oliviers Murat, en lien avec les orientations diocésaines de la DDEC15.

Label-reconnaissance des engagements de nos élèves

A l’heure où l’encyclique Laudato Si fête ses 5 ans dans  tous les médias, où sont publiées les propositions des 150 tirés au sort de la Convention Citoyenne du Climat, voici les résultats locaux de nos établissements engagés avec Audace pour Réenchanter l’école.
Les éco-écoles Notre-Dame St-Flour, Notre-Dame Mauriac, Notre-Dame des Oliviers Murat, Saint-André Massiac, Externat de l’Enfant-Jésus Aurillac et le collège Notre-Dame des Oliviers Neussargues sont heureux de vous annoncer l’arrivée d’une petite dernière : l’éco-école Gerbert Aurillac.
Bravo à ces établissements labellisés pour la 1ère ou 14ème fois qui ont su cheminer avec leurs élèves, profs, personnels, parents et partenaires extérieurs vers un monde plus solidaires.
A cette reconnaissance internationale du label Eco-école s’ajoute celle du label académique E3D qu’ont obtenu 5 établissements parmi eux, dont le collège NDO pour la première fois.

Rendez-vous l’année prochaine pour un plan d’action diocésain toujours plus riche pour accompagner les établissements vers des projets environnementaux et solidaires.

Même confinés, on peut gagner !

Les élèves et leurs enseignants ont joué la continuité pédagogique jusqu’au bout dans nos établissements et certains en sortiront gagnants !

C’est le cas des élèves de CM de l’école Saint-André à Massiac qui ont fait un travail exemplaire, avec leur maitresse Mélanie Motescu, en inventant l’histoire de Yandé, jeune esclave sénégalaise. Pour cela, les élèves se sont appuyés sur les connaissances du pays d’origine d’une des familles de l’école. La bande-dessinée mêle photos-montage et reportage pour un résultat graphique de grande qualité. Elle a gagné le concours La flamme de l’égalité au niveau académique, catégorie école.  A retrouver ici

A Saint-Géraud, trois étudiantes de DN-MADE (diplôme national des métiers d’art et du design) participent au concours Design Zéro Déchet invitant les jeunes à créer des biens et services durables qui limitent la production de déchets par une écoconception. Le lycée Saint Géraud a un projet parmi les 14 finalistes. On retient son souffle…


A l’école de l‘Externat de l’Enfant-Jésus, c’est Ambre, élève de CM2 dans la classe d’Annick Claveirol qui a remporté la finale départementale des Petits champions de la lecture proposé par les éditions Galimard. Il s’agit d’un défi de lecture à haute-voix pour lequel le jury évalue la posture, le placement de la voix, l’articulation etc… Bravo à Ambre et à sa classe qui l’a soutenue.

Enfin, le collège Notre-Dame des Oliviers à Neussargues vient de se distinguer en obtenant le label E3D, niveau 3 (le plus haut), pour la première fois ! Il rejoint ainsi les 4 écoles labellisées l’an dernier dans l’Enseignement catholique du Cantal. On comprend pourquoi avec cette vidéo. Félicitations !

 

Bravo à tous pour ces projets audacieux qui réenchantent l’école et particulièrement aux équipes d’enseignants pour leur accompagnement !!

La nouvelle orthographe des écoles : Un mètre… un élève !

Voilà une reprise qui va permettre de réviser les homophones dans un contexte de Portes Ouvertes, nouvelle formule où chaque établissement a su écrire un protocole d’accueil ajusté par les maîtres pour assurer les distances métriques recommandées.
40% des écoliers de l’Enseignement catholique du Cantal ont repris le chemin de la classe, accueillis dans 100 % de ses établissements.

Et Bravo à notre Chef d’établissement d’Aurillac qui devient mètre(sse) de la situation pour le journal La Montagne aujourd’hui !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les collégiens ce sera dès la semaine prochaine, mais là aussi les équipes s’activent et certaines montrent le bon exemple par écrans interposés :

Oh, des ODD dis-donc !

Les Objectifs de Développement Durable de l’ONU ne quittent pas les projets des établissements même dans la distanciation de notre actualité. En avril, les établissements ont continué de Réenchanter l’Ecole avec Audace.
A l’école Saint-André Massiac, les élèves ont échangé des dessins et un défi de Pâques avec les résidents de l’EHPAD ; ils ont également partagé entre eux leurs expériences de plantations à la maison.
Les espaces fleuris de la cour de Gerbert ont diffusé leurs couleurs aux enfants des personnels soignants accueillis à l’école tandis que les enseignantes ont partagé leurs savoir-coudre pour fabriquer des masques en tissu.
Enfin, la Semaine du cœur, déclarée au collège Notre-Dame des Miracles Mauriac pendant la Semaine Sainte, a sensibilisé les élèves à l’action des métiers indispensables pendant le confinement : dessins et films ont dit toute leur gratitude aux personnels dévoués. Un bravo particulier à Cyprien pour son dessin et Léona pour sa vidéo.

Et le bonus : le message du prof d’anglais, Florian Tanty, en image et musique made-in-home !

La classe !!! :p