Voir l’avenir en verres durs…

Ça y est, ils sont arrivés ! Ces éco-cups là, nous ont demandé beaucoup de remaniements visuels et d’ajustements aux commandes grimpantes, mais le résultat est au rendez-vous. Proposé à tous les établissements d’Auvergne par la commission EUDES*, écrit pas la pastorale 63, dessiné par Bruno Verger prof à St Géraud (Aurillac), parrainé par l’APEL académique… le projet vient d’aboutir pour 20000 verres en plastique dur, lavables et non fragiles, qui pourront servir les breuvages festifs des écoles… en verres et contre tous ceux qui sont jetables !
En plus d’une phrase humoristique, le graphisme rappelle une citation du pape François (encyclique Laudato Si) « Le fait de réutiliser quelque chose au lieu de le jeter rapidement parce qu’on est animé par de profondes motivations, peut être un acte d’amour exprimant notre dignité ». Ce projet s’inscrit tout naturellement dans l’Audace pour réenchanter l’école portée par tous les établissements catholiques du Cantal qui promeut la solidarité et le respect de l’environnement comme priorités éducatives en cohérence avec les enjeux de notre temps et les valeurs de l’Eglise.

*Education à l’Universel, au Développement et à l’Engagement Solidaire
PS : Evidemment, si vous utilisez des verres en verre, c’est encore plus vert !

Spring Festiv’, 5ème éco-festival créé par les lycéens de St Vincent-La Présentation

Les 18 et 19 mai prochain aura lieu la 5ème édition de ce festival audacieux créé par les jeunes de terminale bac pro SAPAT, dans une culture de l’engagement et de la responsabilité comme on l’aime dans l’Enseignement catholique du Cantal.  Pleinement inscrits dans le cadre du cursus scolaire des jeunes, ces deux jours de fête printanière s’ouvrent aux enjeux et défis actuels : animer le territoire en tant que partenaires et sensibiliser à l’écologie. Composée à 92% de jeunes de moins de 20 ans, l’association Spring’festif organise, communique, programme et met en scène sept groupes d’artistes professionnels pour les deux soirées de concert et une vingtaine de jeunes talents, en association avec les artisans locaux !
La volonté de ces lycéens d’entrer dans une démarche solidaire locale ne s’arrête pas là, puisque c’est en partenariat avec des adultes en situation de handicap de l’ESAT qu’ils construisent le mobilier des journées et que la langue des signes traduit une partie de la représentation ! Une culture étrangère est aussi à l’honneur chaque année.
Les objectifs environnementaux sont au rendez-vous avec des expositions en partenariat avec le SYTEC (syndicat des territoires), l’utilisation d’éco-cups, de matériaux de récupération pour le mobilier, de toilettes sèches cette année…
Depuis sa création, 3000 visiteurs ont rejoint le festival avec une augmentation de 50% par rapport à la première édition. Alors, rendez-vous les 18 et 19 mai au lycée Saint-Vincent/La Présentation, 2 rue Marcelin Boudet à Saint-Flour.
A partir de 5 euros la soirée, gratuit pour les organisateurs de ces dernières années ! (Programmation sur Spring Festiv’)

 

Conférence débat avec Serge Tisseron

Le vendredi 25 mai à 18h aura lieu une conférence-débat « Nos enfants et les écrans » avec Serge Tisseron, psychiatre, docteur en psychologie, membre de l’académie des technologies et auteur de nombreux ouvrages. Il a été corédacteur de l’avis de l’académie des sciences « l’enfant et les écrans » et a imaginé les repères 3-6-9-12 pour répondre aux questions les plus pressantes des parents et pédagogues. Cette intervention est organisée par la Maison pour apprendre de Mauriac. Elle se déroulera salle André Thivet pour les Mauriacois (inscription préalable), mais aussi en retransmission à Aurillac à l’ESPE rue de l’égalité -ancien IUFM- et à Saint-Flour au centre social 5 avenue du dr Mallet (entrée libre).
Cliquer sur l’image pour plus d’information

Bel élan de solidarité au collège Sainte-Flore à Maurs

C’est un nouvel exemple réussi du réenchantement de l’école de l’Enseignement catholique du Cantal que viennent de vivre les délégués de classe du Collège Sainte-Flore à Maurs. Juste avant les vacances de printemps, ils ont remis au Secours Catholique les fruits d’une collecte organisée auprès de leurs camarades. Ayant réuni de nombreux jeux, livres et vêtements pour enfants, les collégiens ont voulu marquer leur solidarité envers les plus démunis et construire une nouvelle étape de leur Parcours Citoyen.
Les bénévoles du Secours catholique les ont reçu autour d’un goûter pour les remercier de leur engagement solidaire, et les délégués sont repartis repus et chargés d’œufs en chocolat à partager à leurs camarades !
A leur tour, les élèves auront à cœur d’accueillir les bénévoles lors des portes ouvertes du collège le 2 juin ; elles montreront comment l’école peut être lieu d’apprentissage, d’expérience et d’exemplarité pour les jeunes. 

Entente de partenariat avec l’Ens. Catholique Francophone de l’Ontario

Le 12 avril, l’Enseignement catholique d’Auvergne à signé, à Sudbury, en Ontario (Canada), une entente de partenariat avec les conseils scolaires catholiques francophones de cette province.
L’entente doit permettre aux établissements de créer des synergies sur les plans pastoral, éducatif et pédagogique.
Dans le cadre du développement des relations internationales, l’Enseignement catholique d’Auvergne a souhaité permettre aux jeunes et aux adultes de nos établissements une ouverture grâce à des échanges (physiques ou par internet) et des partages d’expérience.
L’entente est signée pour cinq ans.

Texte de l’entente : Entente de partenariat

12 avril à Sudbury, Ont (Canada)

Faire des sciences, c’est passionnant.

Tel était le thème 2018 de la semaine des APEL proposant de faire découvrir la démarche scientifique de manière attractive et ludique.
A l’école Notre-Dame à Mauriac, les activités proposées ont été variées : observations, découvertes, montages, essais, expériences… Après avoir d’abord accueilli une poule, les maternelles ont expérimenté les saveurs gustatives et le sens de l’ouïe et du toucher. Les classes primaires se sont essayé aux circuits électriques simples, à la confection d’un téléphone à boites, aux états de l’eau, ils ont même pu découvrir les premières notions d’astronomie ou d’illusions d’optique. La semaine s’est clôturée par un goûter de l’APEL.
Du côté du collège Gerbert à Aurillac, les élèves de 4èmes ont échangé avec des professionnels des métiers de la science lors d’ateliers de 30 minutes par groupes de dix. Ils ont pu ainsi découvrir différents milieux professionnels : cosmétiques/savonneries, Météo France, Fédération de pêche du Cantal, laboratoire… Chaque intervenant a présenté son parcours d’études, son métier et l’utilité de la science dans son quotidien ; autant de perspectives pour l’avenir des jeunes dans leur territoire. Les autres niveaux du collège ont bénéficié de sorties pédagogiques également organisées par l’APEL concernant le circuit de l’eau et le fonctionnement d’un barrage.
Merci à tous les parents d’élèves qui se sont investis pour faire découvrir les sciences  autrement.

Zoom sur le photographe

Parce que nos établissements veulent témoigner de l’audace de leurs projets et soigner leurs communications par l’image, des représentants de plusieurs communautés éducatives se sont retrouvés autour de Gilles Chabrier, photographe installé à Murat et bien connu des Cantaliens. Avec patience et passion, il a su partager quelques bases de l’art de la photographie : position et emplacement du photographe, choix de la source et direction de la lumière mais aussi logiciel et retouche des photos. Les échanges ont également permis de se rappeler quelques règles concernant le droit à l’image et l’usage très conseillé du filigrane. Un grand merci à Gilles Chabrier pour cette après-midi pleine de bons conseils.

Partenariat Conseils scolaires catholiques de langue française de l’Ontario (CA) et directions diocésaines d’Auvergne

Depuis une semaine une délégation des DDEC Auvergne vit au rythme canadien, parmi eux, Isabelle Thieulon, chef d’établissement de l’école Notre Dame à Saint-Flour et Didier Ferry, directeur diocésain du Cantal. Après un premier contact début novembre en France avec nos amis ontariens de la communauté francophone catholique, il a été décidé de signer une entente qui aurait comme objectif de « développer un ensemble d’activités éducatives et de faciliter les échanges et le partage de ressources pédagogiques, d’expériences, de connaissances et de stratégies d’enseignement et d’apprentissage ». C’est chose faite cette nuit (avec le décalage horaire). Détails du partenariat.
Pour rappel, l’Ontario est la Province la plus peuplée du Canada. Elle jouxte le Québec et 3 à 4% de sa population est francophone (550000 personnes). La communauté francophone a le droit aux écoles et aux conseils scolaires en français, institutions gérées par les Franco-Ontariens eux-mêmes. C’est donc avec six de ces conseils, catholiques, que le partenariat est mis en place. L’école Notre-Dame à Saint-Flour est donc déjà prête pour inventer un futur commun. Celle de Externat de l’Enfant-Jésus à Aurillac a également fait une demande pour collaborer avec ses élèves en vue d’échanges culturels franco-canadiens fructueux.

A entendre aussi sur Radio-Canada.
A voir sur la chaine du diocèse

Des enfants de maternelle engagés pour la nature

Sensibles à la beauté de la nature, les élèves de GS à Gerbert-Aurillac et leur maitresse Geneviève Montourcy, mettent en oeuvre de nombreux projets pour protéger notre planète et devenir éco-responsables. Depuis quatre ans par exemple, ils sont points de collectes publiques de produits pour lesquels il n’existe pas de solutions locales : outils d’écriture, emballages et barquettes de gâteaux, emballages de produits d’entretien, dosettes de boissons chaudes. Les familles des élèves s’investissent dans la proposition ce qui permet de recevoir en retour quelques financements pour des projets : achat d’un composteur, horloge aux cris d’animaux…
Cette année, le programme de collecte a été plus audacieux puisque, répondant à des suggestions de familles extérieures, l’école a demandé à quatre grandes surfaces l’autorisation de déposer certaines de leurs boites de recyclage dans leurs halls d’entrée. Et ça marche ! Une volonté de s’ouvrir sur l’extérieur et de montrer les engagements environnementaux de l’établissement très efficace.
Leurs convictions, ces jeunes élèves les partagent volontiers aussi avec les autres classes de primaire et de 6ème. Ils n’hésitent pas à leur proposer une « conférence »  pour exprimer les mises en place et enjeux des programmes de tri. Quel défi pour ces maternelles de se montrer ambassadeurs d’un engagement fort porté par toute l’école qui les responsabilise à part entière puisque que, comme la maitresse le constate, il y a moins de papier de gouter sur le sol de la cour.

« Accomplir le devoir de sauvegarder la création par de petites actions quotidiennes est très noble, et il est merveilleux que l’éducation soit capable de les susciter jusqu’à en faire un style de vie. » Pape François, Laudato Si