Etre bien avec les autres pour travailler ensemble

Dans la lignée des orientations diocésaines de l’Audace pour Réenchanter l’Ecole et des journées provinciales d’éducation à la relation, le personnel enseignant et éducatif des établissements est invité à une journée de formation sur la coopération le mercredi 18 septembre.
Parce que la coopération est un enjeu d’avenir et de partage et parce que nos manières de faire constituent un témoignage, cette formation permettra de (re) découvrir les pratiques coopératives aussi bien entre élèves qu’entre élèves et adultes, voire entre adultes eux-mêmes.
Renseignements auprès de votre chef d’établissement.
Pub formation 18 septembre 2019

Rentrée des chefs d’établissement du Cantal

Avec entrain et humour, les Chefs d’établissement ont vécu leur réunion de rentrée pour finaliser les projets en réseaux et se partager les bonnes idées.
Les nouveaux et anciens dirigeants ont aussi pu faire connaissance, les uns découvrant tous nos codes internes grâce aux autres. Merci à Franck Copin qui prend ses fonctions au lycée Saint-Vincent/La Présentation de Saint-Flour, et à David Ferrari au collège Saint-Joseph, à Frédéric Tabbi pour le collège Notre-Dame des Miracles à Mauriac, à Pauline Fruquière pour l’école Saint-Joseph à Pleaux. Lors de la célébration, les lettres de mission leur ont été confiées pour un envoi officiel dans l’Enseignement catholique.

Sans le savoir, souvent, notre monde nous pose la même question. « Veilleur, où en est la nuit ? » II nous interroge sur notre espérance, et il n’attend pas de nous des discours lénifiants, des théories rassurantes qui prouveront que tout ira mieux demain ; le monde attend de nous que nous vivions dans l’espérance, c’est-à-dire que nous vivions pour l’éternité, que nous vivions pour ce qui compte vraiment et ne passera jamais. »
Adrien Candiard « Veilleur, où en est la nuit ? » 

Ils retournent à l’école pour les élèves

Tous les ans, certains de nos enseignants partent en formation pour améliorer leurs compétences au service des élèves. Nous remercions particulièrement les trois enseignantes spécialisées du diocèse qui ont suivi ou vont suivre la formation CAPPEI dont les exigences sont très fortes : Véronique Charreyre, Evelyne Cellarier et Blandine Demazoin. Merci à elles  pour leurs volontés de prendre soin de nos élèves à besoins particuliers et d’accompagner les enseignants sur le terrain.
Cette année, deux professeures des écoles ont été tentés par un DU numérique, formation conséquente également. Mélanie Motescu et Sophie Rousseau partiront à la Catho de Paris pour développer leurs expertises. Elles pourront être des relais pour nos questions et projets avec les élèves par la suite. Merci à elles de leur audace.
Enfin, deux professeurs de collège vont suivre le parcours de 
réflexion « Compétences et responsabilités au service des établissements de l’Enseignement catholique ». Merci à Stéphanie Valentin et Nicolas Teissier.
Bonne pré-rentrée à tous nos professeurs, aux chefs d’établissement, au personnel de service et d’éducation… en attendant le retour de vacances des élèves lundi.

« J’aime le repos » dit Dieu

Vous vous agitez, vous ruinez vos santés.
Vous vous surmenez à travailler trente-cinq heures par semaine
Quand vos pères tenaient mieux le coup à soixante heures.
Vous vous dépensez tant pour un surplus d’argent et de confort.
Vous vous tuez pour des babioles.
Dites-moi donc ce qui vous prend !

Moi, j’aime le repos, dit Dieu.

Je n’aime pas le paresseux.
Je le trouve simplement égoïste car il vit aux dépens des autres.

Moi, j’aime le repos
Quand il vient après un grand effort
Et une tension forte de tout l’être.

J’aime les soirs tranquilles après les journées dures.
J’aime les dimanches épanouis après les six jours fébriles.
J’aime les vacances après les saisons d’ouvrage.
J’aime la retraite quand la carrière est terminée.
J’aime le sommeil de l’enfant épuisé par ses courses folles.

J’aime le repos, dit Dieu.
C’est ça qui refait les hommes.

Le travail, c’est leur devoir, leur défi.
Leur effort pour donner du pain et vaincre les obstacles.
Je bénis le travail.

Mais à vous voir si nerveux, si tendus,
je ne comprends pas toujours quelle mouche vous a piqués.
Vous oubliez de rire, d’aimer, de chanter.
Vous ne vous entendez plus à force de crier.
Arrêtez donc un peu. Prenez le temps de perdre votre temps.
Prenez le temps de prier. Changer de rythme, changez de cœur.

J’aime le repos, dit Dieu.
Et au seuil du bel été, je vous le dis à l’oreille
en vacances, quand vous vous détendez dans la paix du monde,
Je suis là près de vous
Et je me repose avec vous.

André Beauchamp, théologien québécois

3, 4 et 6 éco-établissements pour le Cantal !

Après les éco-écoles Saint-André à Massiac, Externat de l’Enfant-Jésus à Aurillac, Notre-Dame-des-Oliviers à Murat puis Notre-Dame à Saint-Flour, voici deux nouveaux établissements qui rejoignent le palmarès pour le Cantal cette année : l’éco-école Notre-Dame à Mauriac et l’éco-collège Notre-Dame-des-Oliviers à Neussargues !
Bravo à ces établissements dont les commentaires officiels de labellisation ont été élogieux.
Même fierté dans la Haute-Loire où les éco-écoles La Présentation à Langeac, Saint-François à Tiranges, St-Joseph à Sauvessanges, Notre-Dame-de-la-Faye à Aurec/Loire et Notre-Dame-du-Chateau à Monistrol ont rejoint pour la première fois 6 autres établissements : St Jo à La Seauve/Semène, St Jo à Ste-Sigolène, Sacré-Coeur à St Maurice / Lignon, école et collège St Régis au Puy et école-collège Saint-Dominique au Monastier /Gazeille.
Bravo aux communautés éducatives de ces 16 établissements d’Auvergne sud pour leurs engagements pour une planète plus propre et plus fraternelle !

Pour rappel, le label Eco-école est international et doit être renouvelé tous les ans. Chaque établissement choisit une thématique forte pour l’année : alimentation, biodiversité, solidarité… pour laquelle il s’engage à faire un diagnostic et un plan d’actions où s’investissent élèves et adultes.

Hors-d’oeuvre de choix

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les chefs d’établissement et de projet, les membres du CoDiEC, de l’UDOGEC, des tutelles et de l’APEL départementale ont été invités à finir l’année par un temps convivial qui a permis de nombreuses rencontres et échanges bien utiles. Après quelques informations de circonstances, ils ont tous revêtu un tablier bleu aux couleurs de l‘Audace pour Réenchanter l’Ecole et sont passés en cuisine créative pour réaliser l’entrée, en équipe ; une manière d’expérimenter la thématique de l’an prochain autour de la coopération. La soirée a également permis de remercier les chefs d’établissement qui arrêtent leurs missions cette fin d’année : Stéphanie Serre, Frédéric Robert et Marylène Gauthier auxquels sont associés David Meunier et Damien Miss.
Avant
 de partir en vacances, deux équipes nous partagent leurs secrets culinaires :
Gaspacho de l’équipe 5 : 3 quignons de pain (dur), 4 tomates, 1 gousse d’ail, ½ courgette (petite) crue, des pignons de pin, du basilic violet, sel, poivre, des graines de sésame, et une pointe d’huile d’olive pourrait compléter la liste.
Pesto de l’équipe 3 : basilic, pignons de pin, huile (d’olive, si possible), sel, poivre. Assaisonnement rectifié avec du balsamique et/ou du jus de citron. Proportions pifométriques 🙂

Un nouveau logo pour l’EC du Cantal

Pour se mettre au diapason de nombreux autres diocèses, le CoDiEC a choisi d’adapter le logo national au Cantal.
Depuis 2010, l’Enseignement catholique national utilise un visuel symbolisant la volonté de fédérer les acteurs de son projet éducatif sur l’ensemble du territoire : faire grandir chaque jeune en reliant dans un même acte l’enseignement, l’éducation et l’évangélisation. Les 3 silhouettes fondées sur les trois couleurs primaires évoquent :
– les niveaux de scolarisation : primaire, secondaire, supérieur
– les principaux acteurs de l’école : les jeunes, les personnels, les parents
– les valeurs de la République : la liberté, l’égalité, la fraternité
– les vertus théologales : la foi, l’espérance, la charité.
Le vert situé en transversal évoque la vitalité, la fraîcheur, le dynamisme.
De nombreuses instances de l’Enseignement catholique régionales, diocésaines ou locales se sont inscrites dans cette démarche renforçant l’esprit d’appartenance et la visibilité de l’Institution.

La musique n’a pas d’âge

Suivant la proposition de Art et Culture pour les établissements catholiques de la Province, des élèves de Gerbert Aurillac, Notre-Dame Saint-Flour, Notre-Dame-des-Oliviers Murat et Neussargues sont allés à la rencontre de leurs ainés ou de personnes en situation de handicap pour vivre un moment culturel et amical en musique. Du début du mois d’avril à la fin du mois de mai, les chansons du programme Chœur associatif ont ainsi réjoui les cœurs de tous les âges dans le département. Après le temps des chansons, les langues se sont également déliés pour échanger autour de gouters partagés.

Aller en Terre-Sainte par la lecture

Suite à leur séjour en Terre Sainte,  nous vous informons de la parution du livre de Gérard et Dany Giron Aux sources de la Foi : JORDANIE – ISRAËL.

La description des lieux, illustrée de plus de 500 photos, et les références bibliques qui jalonnent le récit peuvent constituer un agréable et utile support à tous les futurs pèlerins désireux d’approfondir la connaissance de ces deux pays que tout oppose à priori mais dont les racines ont forgé au fil du temps une histoire aussi riche que complexe et une même culture bigarrée.
L’ouvrage permet également de fixer la mémoire des lieux au retour d’un pèlerinage.
Il est disponible au prix de 17 euros  à la Maison diocésaine d’Aurillac, à la librairie « L’arbre à livres » ou à la Maison diocésaine de La Providence au Puy-en-Velay.

Livre GDG Table des matières