Oui, il fait chaud !

Nos inspections font passer des consignes pour les élèves concernant les sorties et les activités en général pour répondre à la chaleur de ces jours-ci. De son côté, l’ADEME a publié de nombreux fascicules pour les particuliers qui peuvent aussi aider à réfléchir sur plus long terme à l’aménagement de nos classes, nos bâtiments, nos cours.

  • Comment garder nos logements frais en été ? Nos grands-mères ont sans doute dit la même chose, mais on a dû un peu oublier et surtout elles n’étaient pas encore confrontées à l’amplitude du dérèglement climatique que nous vivons. Alors quelques rappels : fermer les volets ou à défaut les rideaux (ou les deux !) ; installer des ventilateurs, mais pas forcément des climatiseurs qui participent à la chaleur ; planter des arbres pour l’ombre mais aussi pour leur évapotranspiration…

  • Canicule, comment garder son logement frais ? Fermer les volets puis les fenêtres ; éviter de faire fonctionner les appareils qui produisent de la chaleur s’ils ne sont pas utilisés (ordinateurs, vidéo projecteurs) ; installer des végétaux ; planter des arbres à feuilles caduques devant les fenêtres, des haies à l’ouest… Et pas de climatiseur en dessous de 26 degrés nous dit la réglementation…
  • Canicule : 19 solutions pour apporter de la fraîcheur en ville Plus les parcs sont arborés et matures, plus le rafraîchissement est important…. On se rappellera cet automne que le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans, le deuxième meilleur moment, c’est maintenant, selon un proverbe. Préférer les façades claires des bâtiments aux façades sombres à la mode. Et puis petit rappel, pour limiter les émissions de chaleur, il faut réduire le plus possible notre trafic routier en limitant la circulation, la vitesse, en sensibilisant à la conduite économe, en encourageant l’utilisation des transports en commun, la marche et le vélo…
  • Comment faire face aux périodes de forte chaleur ? Place à la végétalisation et aux sols perméables…

Parmi tous ces conseils, vous avez forcément trouver des idées connues et d’autres oubliées. On en parle, et on agit ?

60 éco-délégués des écoles primaires en Assemblée

Blind test des bruits et des éco-gestes, défi cuisine, témoignages et voyage de la capsule temporelle… l’ordre du jour de la rencontre des éco-délégués des écoles primaires du Cantal a été ludique et interactif !

Chaque groupe a pu témoigner de son engagement pour une planète plus belle et plus solidaire. Les exemples qui donnent des idées à copier-coller n’ont pas manqué : placard solidaire, tisane de tilleul de la cour de récré, lessive ou dentifrice maison, mare pédagogique, gouter zéro déchet, plantations, sourires de la semaine…

Il reste maintenant quelques semaines pour cuisiner et partager une recette avec une plante sauvage, un ingrédient de la lutte contre le gaspillage alimentaire ou un produit de saison…

Bravo aux participants, aux chefs de projet et aux équipes d’élèves et d’éducateurs qui s’investissent pour le projet Cant’al’audace !

Du nouveaux sur les sites à Saint-Flour !

Au lycée Saint-Vincent La Présentation, le site internet a fait peau neuve. Allez découvrir sur https://saintvincentlapresentation.fr/actualites/ les valeurs et les actualités du lycée de Saint-Flour !

Puis traverser la rue, et découvrez –sur site– les nouvelles couleurs de la cour de récréation de l’école Notre-Dame. Ces réalisations ont été mises en œuvre par l’APEL lors d’une journée bricolage, à la demande des élèves dans le cadre de leur projet éco-école, sur le thème de la solidarité cette année.

Bravo à tous pour ce travail d’attractivité au service de nos élèves.

Les bonnes pratiques du cartable

Il ne s’agit pas seulement d’en parler mais bien aussi d’agir. Les écoliers de l’école Saint-Joseph à Saint-Martin Valmeroux ont cherché comment protéger notre planète sans rien changer à nos besoins matériels : outils d’écriture durables et rechargeables, intercalaires carton, gourde, cahiers à finir jusqu’au bout… des idées qui serviront lorsqu’il faudra faire le tri de fin d’année pour prévoir la suivante ! Comme eux, soyons conscients et créatifs.

Les CM de St-Joseph à Pleaux découvrent la fresque du climat… comme Monsieur le maire !

Après monsieur le maire, les élèves de CM se sont prêtés au jeu de la découverte des causes et conséquences du dérèglement climatique. Un jeu sérieux -grave même- mais aussi ludique et coopératif, qui a permis à tous de comprendre le lien entre éteindre les lumières quand on en n’a pas besoin et les gaz à effet de serre ou encore lutter contre le gaspillage alimentaire et les réfugiés climatique. Parce que nos gestes et nos modes de vie ont des conséquences proches et lointaines.

La fresque du climat est un jeu de cartes qui rend accessible et compréhensible les données complexes du rapport du GIEC. Monsieur Peyral en avait fait l’expérience à l’occasion d’une fresque du climat pour adultes. Ici, c’est une version plus simple, mais pas moins complexe, qui a été proposée aux enfants. Pour agir, il faut comprendre et quand on sait, leur a dit monsieur le maire, on ne plus fermer les yeux. Si la mairie fait aujourd’hui des choix en ce sens, les élèves ont aussi trouvé des idées d’actions accessibles qui ne rendent pas moins heureux, mais peut-être plus fiers d’agir pour le bien commun et notre maison commune, la Terre.

Sur le diocèse, deux fresques ont aussi été proposées pour les adultes : à Murat puis à Mauriac. Puisque comme nous le dit le pape Le défi environnemental que nous vivons et ses racines humaines nous concernent et nous touchent tous » (Laudato Si’), c’est un défi spirituel et éthique.

La prochaine fresque du climat Junior aura lieu avec les 6èmes du collège Notre-Dame de Miracles à Mauriac.

Puisque… nous, on peut !

Cette année, les enseignants des établissements du Cantal ont pu se former à la démarche de design thinking Moi, je peux, aussi appelée en France Bâtisseurs de possibles.

Théorie et pratique, en visio ou en rencontre, la formation a permis de comprendre la posture de facilitateur dans une démarche où les élèves prennent leurs projets en main.

Conformément à l’invitation de notre pape François envers les jeunes à ne pas rester au balcon de la vie, cette démarche incite les élèves et leurs enseignants à être des acteurs Audacieux.

Une autre manière de le dire, dans une version « ouverture à l’international » :

Célébration pour les élèves du réseau de Saint-Flour avec notre évêque

A l’initiative des chefs d’établissement du réseau, les élèves des écoles de Saint-André à Massiac, Notre-Dame des Oliviers à Murat, Notre-Dame et Saint-Joseph à Saint-Flour, des collèges Notre-Dame des Oliviers à Neussargues en Pinatelle, Saint-Joseph à Saint-Flour et du lycée Saint-Vincent La Présentation à Saint-Flour se sont retrouvés à la cathédrale pour une célébration avec Mgr Noblot.

A la suite de ce temps fort, animé par les jeunes, un pique-nique géant dans la cour du lycée et des danses traditionnelles ont réjoui tout le monde. Bravo pour l’investissement des établissements et rendez-vous l’an prochain !

Solidarité et lutte contre le gaspillage alimentaire

Pour son 16ème label, l’éco-école Saint-André de Massiac a pris le thème de la solidarité comme axe de travail cette année. Les élèves ont ainsi mené à bien un projet qu’ils avaient en tête depuis plusieurs années pour lutter contre le gaspillage et la précarité alimentaires.

Le Placard du cœur a été aménagé par les élèves de toutes les classes et a été installé par la municipalité devant l’école. Chacun peut maintenant déposer et/ou prendre divers produits alimentaires et d’hygiène. Le premier approvisionnement a eu lieu grâce aux actions « bol de riz » et « bol de lentilles » réalisées au sein de l’école et par la paroisse.

A savoir : les deux premiers frigos solidaires d’Auvergne ont été installés à Clermont-Ferrand en 2019 et 2022, mais ce placard est le premier du nom dans la Province !