Les enseignants réenchantent l’école

Dans l’élan collectif de l’Enseignement catholique du Cantal impulsé depuis un an, les chefs d’établissement et de projet se sont retrouvés pour une journée d’étape dans l’audace pour réenchanter l’école. Au menu : cohérence, créativité, innovation, communication…

Chacun est reparti dynamisé par les échanges et chargé de nouveaux objectifs collaboratifs au profit des élèves et de leurs familles, des apprentissages et de l’épanouissement des jeunes. Des rendez-vous physiques ou numériques en inter-établissements sont pris pour les semaines à venir : journée de la fraternité, mobilisation d’élèves, engagements solidaires et environnementaux… Les actions seront nombreuses. Autant d’invitations à suivre.

Allumez le poste : les ondes et la toile sont à nous !

Radios, web d’hebdomadaires nationaux ou télévision… les établissements audacieux de l’Enseignement catholique prennent la parole ! Petit tour de piste des possibles :

Episode 1, l’échauffement : des écoles du Cantal, Gerbert Aurillac et Notre-Dame des Oliviers Murat, participent à deux émissions Paroles de jeunes sur RCF Auvergne durant l’année scolaire 2017/2018, au micro de Marie-Françoise Pétiard. On y parle engagement pour la planète et ses habitants. C’est le lancement de notre mobilisation « de l’audace pour réenchanter l’école« 

RCF, La Joie se partageEpisode 2, l’entrainement : Cette année, des interviews en direct se succèdent le mercredi matin sur RCF Haute-Loire avec Laurent Sciauvau pour les chroniques du 11/12 en Auvergne : l’école Notre-Dame Saint-Flour pour son partenariat avec une école d’Ontario, l’école Gerbert Aurillac pour sa fête de la création et la plantation d’un arbre dans la cour. (D’autres émissions dans le Cantal au programme) Pendant ce temps, l’école NDO de Murat prend quelques minutes pour RCF nationale avec son projet éco-école.

Episode 3, l’exercice : Les Carnets de campagne de France-Inter passent par le Cantal. Le projet « Sciences+ » du collège Sacré-Coeur à Riom-es-Montagne est à l’honneur avec l’interview de la chercheuse référente, Lauren Thévin.

Philippe Bertrand, le journaliste, continue son voyage avec un arrêt radiophonique à Notre-Dame des Oliviers Murat. 

Episode 4, la musculation : Laurent Grzybowski, journaliste à l’hebdomadaire la Vie, choisit parmi les émissions Carnets de campagne l’éco-école NDO pour un article en ligne : faire grandir les enfants autrement. 

Episode 5, le fitness : Cette fois-ci, c’est la télévision KTO TV qui s’intéresse au diocèse de Saint-Flour. Après les interviews de notre évêque Bruno Grua et du vicaire général Jean-Paul Rolland, les caméras feront une escapade au sujet de sa première Eglise Verte à Massiac, partenaire de l’éco-école Saint-André. A suivre…

Episode 5, les étirements : Quand la radio ne vient pas à l’établissement, c’est qu’elle s’y installe. Le lycée Saint-Géraud produit lui-même ses émissions SGRadio. Le plateau est aux jeunes de BMA1 !

Pas de doute, les actions et les événements qui se déroulent dans nos établissements représentent de bons sujets médiatiques puisqu’ils nous contactent pour en savoir plus.

Une semaine au goût de la solidarité !

Après la fête de la création et l’opération de nettoyage de la nature, les élèves des établissements catholiques du Cantal ont cette fois-ci sorti les petits plats dans les grands. Pour redécouvrir l’importance d’une alimentation équilibrée, locale, de saison, sans gaspillage et en intergénérationnel, mais aussi pour comprendre son impact sur la santé des hommes et de la planète, les propositions n’ont pas manqué !
A l’école Gerbert (Aurillac), les grandes sections sont allés à la Plantelière découvrir les arbres fruitiers de notre région puis ils ont réalisé du jus de pommes. En classe, ils ont fait une soupe aux légumes du jardin de l’école, et semé des pleurotes dans le marc de café. Les CP ont rencontré un fromager qui leur a tout expliqué de ce fromage local dont on aime dire que saalers si bon !
Pendant ce temps, à l’école Saint-Joseph à Pleaux, les enfants cuisinaient avec les résidents de l’EHPAD de curieuses citrouilles dont la chair a donné une bonne soupe et la peau a gardé son sourire en coin… Les enfants ont aussi travaillé sur le gaspillage alimentaire pour ne pas en perdre une miette.
A Notre-Dame (Saint-Flour) c’est un parfum de compote de pommes qui a réjoui les élèves. Une bonne odeur que l’entreprise pédagogique des collègiens du Sacré-Coeur à Riom-es-Montagne maîtrise depuis plusieurs années et particulièrement pour ses ventes de jus et tartes en cette fin de semaine.
A l’école Saint-André (Massiac), les élèves ont joué la carte locale en réalisant un gateau à la farine de lentilles ou du fromage de chèvre. Chaque classe a préparé à tour de rôle le gouter de l’école.
Les cuisiniers des écoles ont aussi joué la carte des découvertes avec une cuisine du monde pour parler des climats par exemple, tout en continuant de nourrir le compost en fin de préparations… D’autres exemples sont à déguster des yeux sur les sites et blogs des établissements.

Une belle semaine riche de gouts et de sens pour tous ces élèves, vécue dans une sensibilisation commune à l’environnement et à la solidarité : « de l’audace pour réenchanter l’école » 

Eco-béatitudes

Ce n’est pas parce que ça ne se passe pas dans notre diocèse qu’il faudrait se priver de l’information. Après une année de mobilisation, l’Enseignement catholique de Lyon vient de promulguer 12 « éco-béatitudes » qui  font vivre les établissements engagés dans une démarche « Assises Laudato Si »  et répondent à l’invitation urgente du pape François. Nous reconnaissons là un élan qui résonne fortement avec notre audace pour réenchanter l’école promouvant l’engagement solidaire et les projets environnementaux à la lumière de l’encyclique Laudato Si. Nous sommes tous reliés !

La création en fête du 1er septembre au 4 octobre, Saint-François d’Assise

Alors que, dans notre région, le diocèse de Lyon vient de fêter en grandes pompes les assises Laudato Si, que celui du Puy a marqué sa première fête de la création, certains établissements du Cantal se sont aussi emparés de cette invitation œcuménique pour entrer dans l’année scolaire par un engagement à la sauvegarde de notre « maison commune ».
L’école de Gerbert (Aurillac) qui sensibilise depuis plusieurs années ses élèves au respect de la vie par la qualité des relations humaines, une attention à la biodiversité, au tri des déchets, à la lutte contre le gaspillage alimentaire, a choisi cette année d’installer un verger dans la cour de récréation en commençant par la plantation d’un arbre. Et quel arbre symbolique, un pommier ! Le père Henri Bousquet était présent pour le bénir avant de célébrer la création avec la communauté éducative.
Pour info Messe rentrée Gerbert 2018

De son côté, l’Eco-école Saint-André à Massiac a fêté la création pour la 11ème année en collaboration avec la paroisse. Après la célébration, une grande tablée attendait les convives autour d’un repas fait-maison, local et en partie bio. Une exposition sur l’encyclique Laudato Si et des animations dans la cour de l’école étaient aussi proposées.
Pour info feuille messe 23 septembre 2018 Massiac

A Pleaux, les élèves de l’école Saint-Joseph se sont retrouvés autour du prêtre de la paroisse. Avec le psaume 104 (La terre est remplie de ce que tu as créé) et le récit de la Genèse, ils ont réfléchi au soin à porter à la création. Pour se souvenir de ce moment fort, ils ont planté un arbre. En même temps que celui-ci, les enfants se sont engagés à grandir en gestes et attitudes pour préserver leur environnement.

Dans quelques jours, c’est l’école Notre-Dame de Mauriac qui prendra le relais, dans l’esprit d‘audace pour réenchanter l’école qui mobilise tous les établissements de l’Enseignement catholique du Cantal.

En ce jour de Saint François d’Assise, patrons des écologistes, nous souhaitons une belle fête à tous ceux qui s’engagent par solidarité et bienveillance à la sauvegarde de notre maison commune !Le pape François a remis le mot de “Création” au cœur de nos vies en rappelant la coresponsabilité des hommes envers “la maison commune”.
(cliquer sur l’image pour voir l’animation, les tablettes de la foi)

C’est du propre !

De Mauriac à St Flour, d’Aurillac à Massiac en passant par Murat, ce sont (491) 506 élèves de la maternelle à la (6ème) seconde pro, accompagnés de leurs professeurs, parents et même grands-parents, qui ont rendu à l’environnement son caractère plus naturel ! Engagés dans une démarche collective, des établissements catholiques du Cantal ont pris soin de leur « maison commune » ces derniers-jours. Parcourant leurs quartiers ou les abords des rivières, ils ont ramassé et trié les déchets « oubliés » par les passants. Cette mobilisation marque la première action concrète de l’année pour une responsabilisation de tous à travers des engagements solidaires et des objectifs environnementaux. Tout au long de l’année, les écoles, collèges et lycées auront l’occasion de rendre visibles leurs réponses aux enjeux et défis de notre temps et nous ne manquerons pas de témoigner ici de l’audace pour réenchanter l’école dont font preuve les communautés éducatives.
Bravo aux élèves de Gerbert, l’Externat de l’Enfant-Jésus, Notre-Dame (X2), Notre-Dame des Oliviers, Saint-André.
A suivre…

Déconstruisons les préjugés sur les migrants

La troisième édition du Petit guide  Lutter contre les préjugés sur les migrants de la Cimade a été mise à jour et entièrement remaniée. Elle est encore plus accessible, pour jouer avec nos représentations, et susciter curiosité et réflexions. Repensé sur un mode interactif, ce Petit guide laisse la part belle aux données emblématiques et aux illustrations. Un soin particulier a été porté aux sources, récentes et clairement identifiées à chaque fois (Nations-unies, Eurostat, Insee, Banque mondiale).

Au sommaire :

  • Petit lexique pour commencer
  • Je migre, tu migres, il ou elle migre
  • J’ai le droit, tu as le droit, il ou elle a le droit
  • Je travaille, tu travailles, il ou elle travaille
  • Je suis, tu es, il ou elle est
  • Nous sommes

Et tout cela sous forme de pastilles : Vrai ou faux ? Le saviez vous ? Halte aux idées reçues ! On l’oublie souvent… Le guide en ligne 

Et voilà la quatrième !

Après St André à Massiac, l’Externat de l’Enfant Jésus à Aurillac et Notre-Dame-des-Oliviers à Murat, voici l’école Notre Dame à St Flour qui entre dans la danse des éco-écoles labellisées. Pour rappel, il s’agit d’un label international qui valide chaque année les établissements primaires ou secondaires dont la communauté éducative s’est investie avec les élèves sur un thème du développement durable pour agir collectivement et de manière visible.
Le programme favorise une réflexion de proximité pour les élèves et les enseignants qui entrent en partenariat avec les parents d’élèves, élus locaux et associations pour travailler sur des thèmes prioritaires : les déchets, l’eau, l’énergie, l’alimentation, la biodiversité, la solidarité, la santé, le climat… Pour obtenir la labellisation, sept points sont à mettre en oeuvre : former un comité de suivi, mener un diagnostic, imaginer des solutions et passer à l’action, mesurer et valoriser les résultats, établir des liens avec le programme scolaire, impliquer toute l’école et la communauté, s’engager avec créativité.
Félicitations aux élèves de ces établissements et à leurs éducateurs qui ont ainsi trouver leurs voies pour réenchanter l’école parmi les 655 éco-établissements scolaires de France.

Cant’al’audace, le monde change

Voici en images le résultat de la mobilisation collective des établissements de l’Enseignement catholique lors de la SEDD, Semaine Européenne du Développement Durable 2018.
Une semaine solidaire et environnementale, au cœur des enjeux du monde, qui a favorisé l’engagement et la prise de responsabilité des jeunes.

Des livres et vous : libérez-les de l’oubli

Il y a trois ans, l’école Saint André à Massiac se mettait à la page en installant une boite à livres sur la place du village. Aujourd’hui, c’est au tour de l’école Notre Dame à Saint-Flour de proposer le partage d’ouvrages que l’on a aimés puis parfois oubliés sur les étagères. Comme l’explique Isabelle Thieulon, directrice, c‘est pour combiner développement durable et large diffusion du savoir que deux boites à livres ont été installées dans le hall de l’entrée de l’école, l’une pour enfants, l’autre pour adultes. Le principe reste le même partout : livre-service pour les lecteurs intéressés qui prennent, déposent, échangent… à leur convenance.
Que l’on ne croit pas cependant que l’école incite ses élèves à rester enfermer à l’intérieur car non seulement, il est toujours possible de lire dehors, mais l’école a participé cette année à la journée mondiale  « école en plein air » le 17 mai dernier. Ce sont autant d’engagements audacieux des élèves et de la communauté éducative pour réenchanter l’école par des projets de solidarité et de respect de l’environnement.