Don’t worry, be happy… c’est à la portée des collégiens de NDO !

La rentrée des 6è s’est faite en musique au collège Notre-Dame des Oliviers ce lundi 4 septembre. C’est avec une certaine surprise que les nouveaux élèves, assez impressionnés d’arriver enfin au collège, ont découvert devant leur établissement un inconnu habillé en vert, tenant un violon.
Invités à s’asseoir dans l’herbe, ils ont écouté quelques notes en attendant l’arrivée des retardataires, puis madame Delorme, directrice, a présenté en quelques mots ce dispositif inhabituel, inspiré par une proposition du ministre de l’Education Nationale. Il a en effet voulu, par cet accueil en musique dans tous les établissements scolaires, mettre en avant la culture et créer un moment privilégié de partage autour d’une forme artistique à laquelle chacun est sensible : la musique. Il est également question de favoriser les chorales, dans la mesure des moyens et des personnes disponibles pour les animer. Le nouveau professeur d’éducation musicale, Eric Desfour, qui exerce également à Riom-es-Montagnes, a donc volontiers saisi son instrument et partagé avec les élèves, leurs parents et les membres de l’équipe éducative présents ce moment de grâce, très chaleureux. Après une trentaine de minutes, le cours de la rentrée plus « classique » a repris pour les 16 élèves de 6è qui, pour l’après midi, étaient seuls occupants du collège.

Des relations en santé, dans un cadre réenchanté

La suite de nos journées auvergnates autour de la relation se construit. De nouveaux rendez-vous sont prévus en 2017/2018 par les DDEC d’Auvergne en lien avec le groupe EUDES. Ils s’inscrivent  parfaitement dans les projets diocésains et l’orientation nationale de « réenchantement ».

Quelques informations complémentaires dès à présent, si vous avez déjà les orteils dans le sable, ce sera pour plus tard…

  • 27 septembre Enjeux et défis de l’accueil des enfants musulmans en école catholique (journée portée par la Haute-Loire) animée par Michel Younes (Université catholique de Lyon). CDP Clermont-Ferrand.
  • 6 décembre Vivre la bienveillance dans nos établissements (journée portée par le Cantal). Lycée agricole du Breuil sur Couze (sud d’Issoire le long de l’A75). L’objectif étant de faire découvrir ou approfondir les mécanismes de la Communication Non Violente et de la médiation par les pairs à la lumière des neurosciences. En plénière : François Cribier, chargé de mission éducation à la relation DDEC Blois ; Monique Ferrerons, animatrice Génération Médiateur. En ateliers (2 dans la journée) : CNV, Médiation, partage d’expériences, relecture de pratique, neurosciences, évaluation positive…
  • 28 mars Une saine gouvernance pour construire la paix et favoriser une vraie réussite scolaire (portée par le Puy de Dôme). CDP Clermont Fd. Il sera question de climat scolaire, relation, sentiment de sécurité, décrochage, sanctions, justice scolaire, coresponsabilisation… En plénière : Benjamin Moignard (à lire). En ateliers au choix : ennéagramme, estime de soi, marché des connaissances, pleine conscience, cercles restauratifs, EARS…

Des journées ouvertes à toute la communauté éducative des établissements.

La belle Eglise Verte !

Vous savez maintenant ce qu’est une Eco-école et peut-être même avez-vous envie d’entrer dans son programme dynamisant… Mais savez-vous que vous allez aussi pouvoir être soutenus et soutenir votre paroisse dans une démarche similaire ? Le label Eglise Verte s’adresse aux Eglises chrétiennes de France via leurs communautés locales pour favoriser leur conversion… écologique et relier engagement et foi chrétienne de manière visible à la suite de l’encyclique Laudato Si.
Cet outil est porté par la Conférence des Evêques, la Fédération Protestante et le Conseil des Églises Chrétiennes en France. Le CCFD-Terre solidaire, le Secours Catholique, le CERAS … contribueront également à sa  mise en place.
Le label sera officiellement lancé le 16 septembre. La date n’est pas un hasard. Elle se situe dans la période où les Eglises sont invitées à célébrer la Création : du 1er septembre au 4 octobre (fête de St François d’Assise pour les Catholiques). Une bonne façon de débuter l’année scolaire, de construire une proposition de foi et d’initier de nouveaux projets environnementaux comme le suggère le projet diocésain. Des précisions et suggestions dans le document  Temps de la Création

Chanter dès la rentrée, c’est à notre portée !

fotolia-90643537-subscription_0_729_487« La musique, on le sait, adoucit les mœurs. Elle pourrait aussi atténuer les appréhensions liées à la rentrée scolaire, en tout cas, contribuer à faire du premier jour d’école un moment plus convivial, plus festif, plus détendu. C’est à tout le moins la conviction du nouveau ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer.
Dans un communiqué de presse publié le 21 juin, en pleine fête de la musique, l’hôte de la rue de Grenelle propose ainsi à tous les établissements – écoles, collèges comme lycées – de participer, le 4 septembre prochain, à une opération intitulée « La rentrée en musique ».

UNE FAÇON DE SOUHAITER LA BIENVENUE AUX NOUVEaux ÉLÈVES

Son principe consiste à mobiliser les élèves déjà présents l’année précédente afin qu’ils accueillent en musique les nouveaux venus. Une façon originale de leur souhaiter la bienvenue.
S’il existe une chorale dans l’établissement, elle peut bien sûr être mobilisée. Mais cet accueil peut revêtir toute autre forme (simple chanson entonnée avec les enseignants, contribution d’élèves pratiquant un instrument à l’extérieur de l’école, etc.). Le ministère indique aussi que les parents d’élèves pourront eux aussi, s’ils le souhaitent, être mis à contribution, de même que le milieu associatif, les institutions culturelles et les collectivités locales.

« BÂTIR L’ÉCOLE DE LA CONFIANCE »

Cette démarche s’inscrit plus largement dans le projet – évoqué à plusieurs reprises par le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer et qui reste à préciser – de développer la pratique musicale collective, essentielle selon lui pour « bâtir l’école de la confiance».
Elle n’est pas sans rappeler des initiatives menées à l’étranger. En Belgique, dans certaines écoles, les enfants sont ainsi accueillis chaque matin au son de la musique classique. « Une manière de débuter la journée de classe dans une ambiance sereine», approuve Sébastien, un père de famille dont les enfants ont, à Bruxelles, bénéficié de cet accueil en douceur lorsqu’ils étaient scolarisés dans le premier degré, il y a quelques années. » (Article de La Croix)

Petit bémol, vous manquez d’inspiration pour chanter ? Ou au contraire, vous êtes au diapason avec cette proposition et vous avez déjà des idées ? Contactez-nous pour mener la baguette ensemble, on connait la chanson !

Cercle accueil à l’école de L’Enfant Jésus – Aurillac

Voici le témoignage d’une proposition pédagogique et éducative que l’école de l’Enfant Jésus a su faire sienne depuis de nombreuses années.

Tous les 15 jours, le vendredi de 14h à 15h, les classes de la GS au CM2 (et ponctuellement en fonction de ce qui est présenté les PS et les MS) se réunissent sous le préau pour un rendez-vous attendu par tous : le CERCLE ACCUEIL.
Ce rassemblement est l’occasion de vivre et partager un moment tous ensemble.
Chaque classe « ouvre sa porte » aux autres pour présenter un travail collectif ou individuel. Les idées sont variées et les surprises nombreuses, voici quelques exemples :

  • lecture de créations poétiques et de textes divers écrits par les enfants
  • récitations de certains poèmes d’auteur particulièrement appréciés les élèves
  • quelques mots d’anglais étudiés récemment (comptines, chansonnettes…)
  • chansons apprises en classe
  • saynètes et pièces de théâtre (avant la représentation officielle devant les parents)
  • présentation de productions d’arts visuels dont on est fier
  • exposés ou travaux divers réalisés en classe sur des thèmes variés (les méfaits du tabac/l’écureuil/le beach-volley/compte-rendu d’une visite…)
  • présentation d’un instrument de musique + le morceau joué en direct
  • présentation d’un sport pratiqué individuellement ou en groupe
  • intervention individuelle d’un parent qui vient nous parler de son métier (écrivain/médecin…)
  • annonce individuelle d’une naissance, d’un décès, d’un baptême, d’une communion …

La liste n’est pas exhaustive et il nous reste tellement d’autres idées à inventer !
Les élèves attendent ce moment avec impatience. Ils aiment « offrir » à l’ensemble de l’école ce qui a été découvert, appris, réalisé, éprouvé en classe. C’est aussi une motivation supplémentaire pour eux  de savoir que leur travail franchira les frontières de leur classe. C’est également un temps de respect mutuel puisque les plus grands doivent savoir apprécier le travail des plus petits et inversement sans jugement ni moquerie. Quant aux plus timides d’entre eux ils réussissent progressivement à prendre un micro et s’expriment de mieux en mieux au fil des années. 
C’est un moment d’écoute, d’émotions qui relie plus de 120 enfants et leurs enseignantes.

Et chez vous que fait-on pour « réenchanter » l’école ?

Eco-écoles : trois labels dans le Cantal et du nouveau dans la Haute-Loire.

Fidèles à leurs démarches ancrées dans une attention au Développement Durable, les trois éco-écoles du Cantal ont pu fêter leurs deux, six et onze ans de parcours. L’école de l‘Enfant Jésus-Aurillac et celle de St André-Massiac ont en effet travaillé sur le thème de la santé cette année tandis que Notre Dame des Oliviers-Murat a poursuivi sur celui de l’alimentation. Au total, ce sont 614 établissements français qui ont obtenu le label en juin dont l’objectif est d’aider les élèves à mieux comprendre le monde qui les entoure et à acquérir les compétences pour y participer et s’y épanouir. La dynamique Eco-Ecole s’adresse aussi bien aux écoles qu’aux collèges et lycées. Le label valorise l’engagement des porteurs de projet et concrétise les efforts menés tout au long de l’année.

Dans la Haute-Loire, l’école et collège St Dominique du Monastier a renouvelé pour la deuxième année son label tout en faisant des émules, trois nouvelles éco-écoles l’ont rejoint : l’école St Régis au Puy, ainsi que deux établissements St Joseph à Ste Sigolène et à La Séauve/Semène. Six autres écoles sont en démarche !  Pas de labels dans le Puy de Dôme parmi les établissements catholiques, mais des inscriptions pour l’an prochain à suivre.
On peut encore s’inscrire pour 2017/2018…

Des coins nature en Auvergne sud

Lancé par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, un appel à projet a permis à certains collèges et écoles de demander une aide financière pour la création d’un coin nature. La subvention pouvait ainsi favoriser l’installation de potagers, poulaillers, compost, espaces verts, nichoirs à oiseaux… autant d’occasion pour les élèves de renouer un lien direct avec la nature. Dans le Cantal, quatre établissements privés ont mis à profit la proposition : l’éco-école Saint André-Massiac qui a installé un coin ombre dans sa cour grâce à de nouveaux arbustes et a agrémenté ses « végépirates »  (en images), l’éco-école Notre Dame des Oliviers-Murat qui s’apprête à installer un nouveau coin potager tout comme le collège NDO-Neussargues et le collège St Joseph- St Flour qui va agrandir le sien.

Dans la Haute-Loire deux établissements Saint Joseph sont passés au vert également : à Craponne sur Arzon et à Vergezac.

Eveiller à l’intériorité dans la classe

C’est le résultat d’un gros travail de la DDEC Maine et Loire qui nous est présenté dans ce dossier pour simplement vivre des temps d’intériorité dans nos écoles et développer une culture de l’intériorité au sein de chaque classe. Il s’agit de fiches pratiques sur 7 thèmes :

La méditation pour se poser, s’organiser, admirer
La paix pour se reposer, apprivoiser le silence, pardonner
Le jardin secret pour prendre soin de soi et des autres, se respecter, soigner son espace personnel
L’aventure intérieure pour oser, rencontrer, avoir confiance, 
La dépossession pour donner, dialoguer, être solidaire
L’expression pour nommer ses émotions, se contrôler, utiliser la parole, communiquer
La relecture pour relire un événement, choisir, connaitre les règles

La commission EUDES régionale vous proposera dès la rentrée prochaine une rencontre sur ce thème.

Une journée enthousiasmante autour du thème de la relation

Un peu plus de cent-vingt personnes, dont une vingtaine du Cantal, étaient réunies à Clermont-Ferrand le 29 mars pour cette première journée inter-diocésaine sur le thème de l’éducation à la relation. Cette rencontre, ouverte à toutes les communautés éducatives, a été un temps fort, avec le matin des intervenants divers et de haute qualité en plénière, et l’après-midi douze ateliers au choix. Pour les Chefs d’Etablissement cantaliens, la rencontre avec Jérôme Brunet, actuellement adjoint au SGEC, n’était pas une première puisqu’il était déjà venu témoigner du projet diocésain de Blois « Vers l’école de la relation« , où il était directeur diocésain. La dynamique de ce projet éducatif a reçu un bel écho en table ronde nous invitant à vivre en vérité avec les jeunes et les adultes, à donner une âme à nos institutions elles-mêmes -en cohérence avec l’Evangile- mais aussi à nous former à la complexité de la relation.
Les propositions de temps de relaxation à l’école ou de débats-philo, l’identification des émotions, la mise en place de médiateurs par élections sans candidat, de délégués de classe par élections démocratiques, ou encore la sensibilisation à la communication non violente… sont déjà des pratiques permettant le développement de compétences psycho-sociales dans certains de nos établissements. Elles ne demandent qu’à prendre de l’ampleur dans un engagement collectif.
Cette journée aura sans doute été l’occasion d’explorer de nouvelles manières de faire vivre notre projet diocésain.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des impressions des participants en images et en textes ici.

Newsletter Auvergne n°6 : l’éducation à la relation

Pour cette dernière version de la newsletter d’Auvergne, c’est Jérôme Brunet -adjoint au secrétaire général de l’Enseignement Catholique- qui a été sollicité pour écrire l’édito. Depuis de nombreuses années, il porte en effet le souci de l’éducation à la relation qui relie tous les témoignages de cette lettre : développement de l’estime de soi, échanges par le marché des connaissances, expérimentation de la médiation… Pour le Cantal, ce sont les écoles Gerbert à Aurillac, Notre Dame des Oliviers à Murat et le lycée Saint Géraud à Aurillac qui ont pris la parole, enthousiasmés par des mises en place simples et audacieuses à découvrir…

Vous pourrez retrouver Jérôme Brunet, invité de la journée EUDES sur le thème de l’éducation à la relation, le 29 mars à Clermont-Fd.