Quoi de neuf sur nos pages internet depuis la rentrée ?

Une nouveauté dans les établissements:

l’école Saint-Joseph à Saint-Flour s’est doté d’un blog tout neuf alimenté par les enseignantes, c’est à voir par ici.

Des nouveautés sur ce site :

l’édito du directeur diocésain,
le calendrier de la tutelle diocésaine,
la page de l’ASDEC avec son statut et sa fiche de demande d’aide mis à jour…

Bonnes lectures

Allumez le poste : les ondes et la toile sont à nous !

Radios, web d’hebdomadaires nationaux ou télévision… les établissements audacieux de l’Enseignement catholique prennent la parole ! Petit tour de piste des possibles :

Episode 1, l’échauffement : des écoles du Cantal, Gerbert Aurillac et Notre-Dame des Oliviers Murat, participent à deux émissions Paroles de jeunes sur RCF Auvergne durant l’année scolaire 2017/2018, au micro de Marie-Françoise Pétiard. On y parle engagement pour la planète et ses habitants. C’est le lancement de notre mobilisation « de l’audace pour réenchanter l’école« 

RCF, La Joie se partageEpisode 2, l’entrainement : Cette année, des interviews en direct se succèdent le mercredi matin sur RCF Haute-Loire avec Laurent Sciauvau pour les chroniques du 11/12 en Auvergne : l’école Notre-Dame Saint-Flour pour son partenariat avec une école d’Ontario, l’école Gerbert Aurillac pour sa fête de la création et la plantation d’un arbre dans la cour. (D’autres émissions dans le Cantal au programme) Pendant ce temps, l’école NDO de Murat prend quelques minutes pour RCF nationale avec son projet éco-école.

Episode 3, l’exercice : Les Carnets de campagne de France-Inter passent par le Cantal. Le projet « Sciences+ » du collège Sacré-Coeur à Riom-es-Montagne est à l’honneur avec l’interview de la chercheuse référente, Lauren Thévin.

Philippe Bertrand, le journaliste, continue son voyage avec un arrêt radiophonique à Notre-Dame des Oliviers Murat. 

Episode 4, la musculation : Laurent Grzybowski, journaliste à l’hebdomadaire la Vie, choisit parmi les émissions Carnets de campagne l’éco-école NDO pour un article en ligne : faire grandir les enfants autrement. 

Episode 5, le fitness : Cette fois-ci, c’est la télévision KTO TV qui s’intéresse au diocèse de Saint-Flour. Après les interviews de notre évêque Bruno Grua et du vicaire général Jean-Paul Rolland, les caméras feront une escapade au sujet de sa première Eglise Verte à Massiac, partenaire de l’éco-école Saint-André. A suivre…

Episode 5, les étirements : Quand la radio ne vient pas à l’établissement, c’est qu’elle s’y installe. Le lycée Saint-Géraud produit lui-même ses émissions SGRadio. Le plateau est aux jeunes de BMA1 !

Pas de doute, les actions et les événements qui se déroulent dans nos établissements représentent de bons sujets médiatiques puisqu’ils nous contactent pour en savoir plus.

Une semaine au goût de la solidarité !

Après la fête de la création et l’opération de nettoyage de la nature, les élèves des établissements catholiques du Cantal ont cette fois-ci sorti les petits plats dans les grands. Pour redécouvrir l’importance d’une alimentation équilibrée, locale, de saison, sans gaspillage et en intergénérationnel, mais aussi pour comprendre son impact sur la santé des hommes et de la planète, les propositions n’ont pas manqué !
A l’école Gerbert (Aurillac), les grandes sections sont allés à la Plantelière découvrir les arbres fruitiers de notre région puis ils ont réalisé du jus de pommes. En classe, ils ont fait une soupe aux légumes du jardin de l’école, et semé des pleurotes dans le marc de café. Les CP ont rencontré un fromager qui leur a tout expliqué de ce fromage local dont on aime dire que saalers si bon !
Pendant ce temps, à l’école Saint-Joseph à Pleaux, les enfants cuisinaient avec les résidents de l’EHPAD de curieuses citrouilles dont la chair a donné une bonne soupe et la peau a gardé son sourire en coin… Les enfants ont aussi travaillé sur le gaspillage alimentaire pour ne pas en perdre une miette.
A Notre-Dame (Saint-Flour) c’est un parfum de compote de pommes qui a réjoui les élèves. Une bonne odeur que l’entreprise pédagogique des collègiens du Sacré-Coeur à Riom-es-Montagne maîtrise depuis plusieurs années et particulièrement pour ses ventes de jus et tartes en cette fin de semaine.
A l’école Saint-André (Massiac), les élèves ont joué la carte locale en réalisant un gateau à la farine de lentilles ou du fromage de chèvre. Chaque classe a préparé à tour de rôle le gouter de l’école.
Les cuisiniers des écoles ont aussi joué la carte des découvertes avec une cuisine du monde pour parler des climats par exemple, tout en continuant de nourrir le compost en fin de préparations… D’autres exemples sont à déguster des yeux sur les sites et blogs des établissements.

Une belle semaine riche de gouts et de sens pour tous ces élèves, vécue dans une sensibilisation commune à l’environnement et à la solidarité : « de l’audace pour réenchanter l’école » 

C’est du propre !

De Mauriac à St Flour, d’Aurillac à Massiac en passant par Murat, ce sont (491) 506 élèves de la maternelle à la (6ème) seconde pro, accompagnés de leurs professeurs, parents et même grands-parents, qui ont rendu à l’environnement son caractère plus naturel ! Engagés dans une démarche collective, des établissements catholiques du Cantal ont pris soin de leur « maison commune » ces derniers-jours. Parcourant leurs quartiers ou les abords des rivières, ils ont ramassé et trié les déchets « oubliés » par les passants. Cette mobilisation marque la première action concrète de l’année pour une responsabilisation de tous à travers des engagements solidaires et des objectifs environnementaux. Tout au long de l’année, les écoles, collèges et lycées auront l’occasion de rendre visibles leurs réponses aux enjeux et défis de notre temps et nous ne manquerons pas de témoigner ici de l’audace pour réenchanter l’école dont font preuve les communautés éducatives.
Bravo aux élèves de Gerbert, l’Externat de l’Enfant-Jésus, Notre-Dame (X2), Notre-Dame des Oliviers, Saint-André.
A suivre…

Journée européenne du patrimoine avec les élèves de Notre Dame à Mauriac

Pour la première fois, l’école Notre-Dame de Mauriac a participé aux Journées Européennes du Patrimoine pour faire découvrir leur bâtiment, ancien couvent dominicain, et particulièrement la porte classée, datée de 1678. A la suite d’un travail de découverte avec Mme Battut, poète, et Mme Chambon, responsable de l’Office de tourisme, les CE et CM se sont préparés à l’accueil du public : dessins d’observation, écriture d’un poème collectif, recherche d’informations et de photos anciennes, réalisation de panneaux d’exposition… Il restait aux 24 CM volontaires à jouer les « guides d’un jour » le samedi après-midi, développant ainsi des compétences d’expression orale en situation réelle. Une cinquantaine de visiteurs ont pu bénéficier du parcours de découverte de l’histoire de l’école.

Et bien dansez, maintenant !

Pour la rentrée, il y a ceux qui chantent (ND Mauriac, St Jo St Martin Valmeroux), ceux qui dansent (St André Massiac), ceux qui jouent (Post-bac St Géraud Aurillac) et ceux qui passent à travers les gouttes de pluie (lycée St Géraud Aurillac). Toutes les manières sont bonnes pour faire connaissance et passer le cap de la rentrée avec enthousiasme et audace !

Et voilà la quatrième !

Après St André à Massiac, l’Externat de l’Enfant Jésus à Aurillac et Notre-Dame-des-Oliviers à Murat, voici l’école Notre Dame à St Flour qui entre dans la danse des éco-écoles labellisées. Pour rappel, il s’agit d’un label international qui valide chaque année les établissements primaires ou secondaires dont la communauté éducative s’est investie avec les élèves sur un thème du développement durable pour agir collectivement et de manière visible.
Le programme favorise une réflexion de proximité pour les élèves et les enseignants qui entrent en partenariat avec les parents d’élèves, élus locaux et associations pour travailler sur des thèmes prioritaires : les déchets, l’eau, l’énergie, l’alimentation, la biodiversité, la solidarité, la santé, le climat… Pour obtenir la labellisation, sept points sont à mettre en oeuvre : former un comité de suivi, mener un diagnostic, imaginer des solutions et passer à l’action, mesurer et valoriser les résultats, établir des liens avec le programme scolaire, impliquer toute l’école et la communauté, s’engager avec créativité.
Félicitations aux élèves de ces établissements et à leurs éducateurs qui ont ainsi trouver leurs voies pour réenchanter l’école parmi les 655 éco-établissements scolaires de France.