Planter des arbres depuis son clavier, une invitation d’élèves engagés du collège Notre-Dame des Miracles à Mauriac

Professeur d’anglais et chef de projet du collège Notre-Dame des Miracles à Mauriac pour notre mobilisation de l’Audace pour Réenchanter l’Ecole, Florian Tanty a travaillé avec quelques jeunes sur l’impact de nos recherches internet. A la suite de ce questionnement, les ordinateurs de l’établissement, mais aussi certains outils personnels, ont mis la lumière sur une solution solidaire : Ecosia, le moteur qui plante des arbres. Loïc, Lilian, Axel, Fantine, Lou Ann et Joshua, élèves convaincus de la 5ème à la 3ème, nous en expliquent le principe et l’intérêt par cette bande-son à diffuser dans tous nos CDI, BCD, salles informatiques, classes et bureaux pour un partage de bonne pratique, en collaboration avec les élèves ! Merci à ces six jeunes et à leur prof.

Et pour les primaires, une histoire à découvrir  qui permet de comprendre le rôle des arbres : celle de Wangari Maathai, prix Nobel de la Paix 2004, souvent appelée « la mère des arbres ».
(Tapuscrit possible, le livre n’étant plus à la vente)

Vers des projets Laudato Si, rencontre à Paris

Alors que la journée nationale EUDES a été introduite par l’extrait radiophonique d’Anne-Laure Alinc, chef d’établissement de NDO Murat sur France Inter, les participants ont pu entendre parmi les quatre témoignages celui de Laurence Lacroix, professeure des écoles à NDO. Entourée d’une élève, d’un chef d’établissement, et d’un directeur diocésain, elle avait en effet été invitée pour illustrer la manière de vivre les orientations de l’encyclique dans un établissement labellisé Eco-école, ouvert sur la différence et la différenciation pédagogique. Cette journée donnait l’occasion de repenser les interactions entre l’homme, la société et l’environnement dans le cadre de la spécificité de l’enseignement catholique, et d’imaginer comment le texte fondateur de Laudato Si peut s’incarner du projet éducatif au bulletin de l’élève.
Merci à Laurence Lacroix qui a ainsi partagé hors de nos frontières cantaliennes l’impulsion des orientations de l’Audace pour Renchanter l’Ecole que nous faisons vivre dans nos établissements.

Autre article sur cette journée : https://enseignement-catholique.fr/tout-est-lie-en-education-aussi/

Extrait France Inter du 19 octobre 2018

Tous invités à la crèche

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment vivre le récit de Noël comme s’y on y était ? Rassembler Marie, Joseph, des bergers, les mages. Ne pas oublier l’âne, le bœuf et le chameau ! Et accueillir Jésus symboliquement. Pour ce dernier jour de classe à l’école Saint-Jean et au collège Ste Flore, Maurs n’était plus la petite Nice du Cantal, mais bien plutôt le petit Bethléem. Le récit de la nativité a pris toutes ses couleurs devant les yeux ébahis de tous, grands et petits !

Journées de la fraternité inter-établissements

Début décembre, quatre écoles ont marqué la journée de la fraternité en se retrouvant à Murat pour Notre-Dame des Oliviers et Saint-André (Massiac), et à Saint-Flour pour Notre-Dame et Saint-Joseph.
Le premier jumelage est une habitude pour les deux éco-écoles qui se retrouvent tous les ans grâce au train, chez l’une ou l’autre. Cette année les enfants de classes primaires, auxquelles s’étaient joints les 6èmes de NDO-Neussargues, ont vécu une journée sur le thème de l’activité physique grâce aux animations sportives et à l’échauffement proposé par Maxime, jeune service civique. Mention spéciale pour le pique-nique de midi dégusté « sans déchet » !
Pour les deux écoles de Saint-Flour, il s’agissait d’une belle première. Les élèves ont partagé une matinée riche en activités culturelles, artistiques et sportives. Répartis par groupes multi-ages, les enfants ont pu participer à différents ateliers de coopération : jeux de société, œuvres d’art, sport,… La matinée s’est achevée par un chant commun appris durant l’une de ces activités « Liberté, égalité, fraternité ».
Deux manières de vivre l’audace pour réenchanter l’école en offrant aux jeunes un cadre dans lequel ils sont reconnus et compris dans l’intégralité de leurs personnalités.

   

Le webdocumentaire des élèves de Saint-André à Massiac est en ligne

Nous l’avions annoncé en janvier 2018 : les élèves de CM de l’école Saint André à Massiac et leur maitresse Mélanie Motescu se sont lancés dans l’aventure d’un webdocumentaire au coté du réseau national Canopé pour le projet « Raconte ta ville – une ville durable ». Seul dossier retenu pour le Cantal, le webdocumentaire des élèves a été aussi le seul d’Auvergne et l’unique représentant de l’Enseignement catholique pour la 5ème édition. Après avoir imaginé leur problématique autour d’un journal TV, les jeunes sont allés à la rencontre d’acteurs du territoire : représentants du Conseil départemental, de leur mairie, de leur paroisse labellisée Eglise verte ou encore parents engagés, professeurs extérieurs, agriculteurs…
Il aura fallu quelques mois supplémentaires pour voir en ligne ce documentaire qui répond pleinement aux orientations diocésaines : promouvoir et valoriser les initiatives touchant au développement intégral de la personne et à sa prise de responsabilité à travers des engagements de solidarité et des objectifs environnementaux. C‘est fait, maintenant vous pouvez le retrouver en cliquant sur l’image ci-dessous.

#PasseLaMarcheAvent et prenons soin de notre maison commune ! (La vidéo)

Du 3 au 21 décembre, les jeunes de l’Enseignement catholique d’Auvergne se mobilisent pour notre maison commune. Dans une vidéo réalisée par et avec des jeunes, nous sommes invités à faire de cette période un cadeau à la terre en choisissant ensemble des engagements solidaires et environnementaux.
Tous les établissements photographieront leurs escaliers et leurs contremarches qui, pas à pas, témoigneront de notre volonté d’agir individuellement et collectivement pour le bien commun.

#PasseLaMarcheAvent

Un bravo spécial pour les deux jeunes lycéens réalisateurs de cette vidéo, Guillaume et Flavio, du lycée St-Vincent La Présentation de Saint-Flour !

Concrètement, qu’est-ce que ça donne ? C’est là. 

La nourriture, fruit de la terre et du travail des hommes…

Savez-vous que le gaspillage alimentaire en restauration scolaire représente près de 70g/repas /personne en primaire, 135g/repas /personne au collège et 150g/repas /personne au lycée ?
C’est pour lutter contre ce gaspillage que plusieurs établissements catholiques du Cantal ont mis le sujet sur la table. Le gaspillage des produits et du travail fourni pour le produire, mais aussi l’impact sur les coûts financiers et écologiques, voilà des arguments que les écoles de Saint-Joseph et Notre-Dame Saint-Flour, Notre Dame des Oliviers Murat, Saint-André Massiac ou encore Gerbert Aurillac ont travaillé avec leurs élèves. Aidés des syndicats de gestion des déchets, jeunes et adultes ont élaboré des diagnostics à partir de pesées et de questionnaires. Les élèves impliqués et responsabilisés ont ensuite créé les règlements pour une stratégie anti-gaspi adaptée : apprendre à goûter, peu se servir et pouvoir se resservir, apprendre à cuisiner… Les adultes ont aussi réfléchi de leur côté aux actions d’amélioration. Les résultats sont là, puisque les deux écoles qui ont débuté leurs campagnes de sensibilisation depuis plus longtemps sont passées à 38,01 et 23,3 g de gaspillage par enfant ! Comme le fait remarquer une enseignante « Ces efforts s’inscrivent dans la lutte contre le dérèglement climatique. Si nous ne gaspillons pas de nourriture, nous ne dépensons pas d’eau et d’énergie inutilement. »

Cette attention est accompagnée dans tous ces établissements d’une vigilance à la diminution des déchets ultimes. Des composteurs ou des lombricomposteurs ont été installés dans les établissements. Le dernier en date vient d’être inauguré à Gerbert lors d’une belle manifestation en chants et en ronde spontanée réunissant tous les délégués des classes de la maternelle au secondaire. De quoi fournir un bon terreau prochainement aux plantations des classes.

Cet engagement au respect de notre nourriture et de ceux qui l’ont préparé s’inscrit pleinement dans les orientations solidaires et environnementales, prioritaires pour l’enseignement catholique du Cantal. De l’audace pour réenchanter l’école.