Des sciences au service de l’homme, à Riom-es-Montagne

On en parlait il y a tout juste un an : les collégiens du Sacré-Cœur de Riom-es-Montagnes mettent les neurosciences à profit pour mieux comprendre le fonctionnement de leurs cerveaux et imaginer un futur solidaire. Rien que cela !
Par le biais de l’un des parcours proposés, celui de « Sciences + », des élèves de la 6ème à la 3ème découvrent les stratégies pour mieux apprendre dans un esprit très ludique mais aussi scientifique. L’idée initiale était de promouvoir le gout des études accessibles à tous, mais l’ambition s’est très vite dévoilée plus audacieuse et, aujourd’hui, il s’agit de concevoir le pilotage d’un fauteuil roulant par la pensée. Pour cela, les jeunes sont soutenus par le Docteur Thévin, diplômée en sciences cognitives appliquées et docteur en informatique de l’Université Grenoble Alpes. L’an dernier, les élèves avaient réussi le pari de commander des objets via un casque EEG (électro-encéphalogramme). Cette année, ils construisent la main robotisée qui pourra guider le fauteuil.
Après les honneurs des médias régionaux découvrant en mars 2017 l’enthousiaste des élèves pour leur projet, c’est au tour d’une journaliste d’ECA (Enseignement Catholique Actualité) de venir constater que les élèves peuvent maintenant diriger mentalement un « doigt » réalisé par leur imprimante 3D.
La notoriété du projet ne s’arrête plus : les jeunes scientifiques viennent d’être sélectionnés parmi six-cents équipes pour participer à la huitième édition de la journée de l’innovation organisée par le Ministère de l’Education nationale le 4 avril prochain. Trente établissements valoriseront ainsi leurs capacités d’investigation et d’innovation dans le système éducatif. La collaboration avec la recherche et le travail en partenariat avec les infrastructures médicales locales pour faire vivre la culture scientifique et technologique ont fait la différence parmi tous ces projets. Mais le vrai bonus du parcours « Sciences + » c’est sans doute la mobilisation des jeunes pour ces apprentissages scientifiques dynamisants, déjà mis en perspective pour le service de l’humain. Un bel exemple d’audace pour réenchanter l’école qui valorise les engagements solidaires des jeunes selon le choix des orientations diocésaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s